Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Diagnostics et surveillances de travaux

Orléans (Loiret). Rue Saint-Étienne

Responsable d’opération : Simon Bryant
p. 176-177

Entrées d’index

Année de l'opération:

2008
Haut de page

Texte intégral

1Le diagnostic, situé dans la vieille ville, concerne le début de la rue Saint-Étienne, à 11,50 m au nord de l’actuelle rue de Bourgogne qui reprend le tracé de l’ancien decumanus maximus de la ville antique. Le site se trouve à l’intérieur de l’enceinte du Bas-Empire (ive s.) mais à l’extérieur du quartier canonial mis en place dès le ixe s. Des découvertes archéologiques depuis le xixe s. ont mis en évidence l’existence de bâtiments le long de la rue de Bourgogne avec des galeries sur colonnades.

2La stratigraphie, observée dans une fosse de 5 m de long sur 2,40 m de large pour une profondeur de 2,50 m, a été détruite par des canalisations sur une profondeur de 0,80 à 1,20 m. Dans l’extrémité sud de l’emprise, a été découvert un mur de bonne facture en petit appareil de moellons de calcaire, orienté E-O, d’une largeur de 0,80 m, doté d’une semelle de fondation de 0,15 m. Un drain maçonné était intégré dans l’épaisseur du mur, de 0,50 m de largeur ; l’arc clavé et le montant droit de ce drain sont construits en briques antiques de remploi. Au drain semble correspondre un caniveau ouvert orienté N-S, plus ou moins au milieu de l’actuel tracé de la rue Saint-Étienne. Une maçonnerie orientée N-S a été plaquée contre la face nord du premier mur, posée sur des couches de remblais. On observe que le gouttereau sud d’une des maisons en face du sondage se trouve dans le prolongement du mur M.1 : le parcellaire médiéval a donc pu être conditionné par la présence de constructions antiques et du haut Moyen Âge, au moins en ce qui concerne les parcelles donnant sur la rue de Bourgogne.

3Le mobilier céramique (notamment un modillon en terre cuite à pâte orangée) indique une date vers le viie s. apr. J.-C. Le site est remblayé progressivement, mais l’absence de mobilier ne permet pas de dater l’abandon du mur et la mise en place de la voirie actuelle, peut-être lors de la création du quartier canonial ou lors du lotissement du secteur au cours du xiiie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Simon Bryant, « Orléans (Loiret). Rue Saint-Étienne »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 176-177.

Référence électronique

Simon Bryant, « Orléans (Loiret). Rue Saint-Étienne » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 10 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19543

Haut de page

Auteur

Simon Bryant

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Simon Bryant

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals