Navigation – Plan du site

AccueilNuméros39Chronique des fouilles médiévales...I. – Constructions et habitats ci...I 2. – Fouilles préventivesStrasbourg (Bas-Rhin). 2, place S...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 2. – Fouilles préventives

Strasbourg (Bas-Rhin). 2, place Saint-Thomas

Responsable d’opération : Maxime Werlé
p. 196

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Une étude archéologique du bâti a permis de découvrir le siège d’un Constofel. Les Constofeln ont été institués à Strasbourg à la fin du xiiie s. pour participer à la consolidation de la paix urbaine qui, jusqu’alors, relevait du droit féodal. Ces groupements de quartier, déterminés par la résidence, sont des circonscriptions militaires et fiscales converties au cours du xive s. en associations à majorité patricienne. Les poêles (Stube), sièges des Constofeln, étaient les lieux des réunions, des banquets et du ralliement en cas de guerre et d’incendie. Le poêle du Constofel de Saint-Thomas est le premier de ce type (il en existait quinze en 1306) à être reconnu et étudié à Strasbourg, offrant pour la première fois l’opportunité d’en appréhender les caractéristiques architecturales et le mode de fonctionnement.

2La construction de l’immeuble est datée par dendrochronologie de 1348 ou d’une année postérieure très proche. De plan quadrangulaire massé (14 x 12 m environ au rez-de-chaussée), il comporte un rez-de-chaussée et un étage sous une haute toiture à deux versants. Il s’agit d’un bâtiment essentiellement construit en pan-de-bois, entre des immeubles mitoyens qui lui sont en partie antérieurs (xiiie s.-première moitié du xive s.). Le rez-de-chaussée, de plain-pied, s’apparente au moins partiellement à une halle couverte, rythmée par les puissants poteaux supportant le poids du plancher, de l’étage et de la toiture. L’étage était occupé par une seule grande salle indivise, dont les murs et le plafond étaient lambrissés. Il s’agit de la Stube à proprement parler, c’est-à-dire de la salle de réunion du Constofel, vraisemblablement chauffée par un poêle en saison froide. L’étage ne comporte aucun support interne, dans la mesure où le poids des entraits de charpente et de la toiture est pris en charge par une structure suspendue aux chevrons-arbalétriers.

3Le Constofel de Saint-Thomas a été dissous vers 1445. L’immeuble, dès lors transformé en habitation, a fait l’objet de nombreuses campagnes de transformation et de modernisation. Peu à peu, le souvenir de l’institution qui l’a élevé au milieu du xive s. s’est estompé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maxime Werlé, « Strasbourg (Bas-Rhin). 2, place Saint-Thomas »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 196.

Référence électronique

Maxime Werlé, « Strasbourg (Bas-Rhin). 2, place Saint-Thomas » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 21 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19767 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.19767

Haut de page

Auteur

Maxime Werlé

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Maxime Werlé

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search