Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 3. – Fouilles programmées

Hiers-Brouage (Charente-Maritime). Brouage, maison Champlain

Responsable d’opération : Alain Champagne
p. 200

Entrées d’index

Année de l'opération:

2008
Haut de page

Texte intégral

1L’objectif de la fouille était d’atteindre les niveaux les plus anciens du site et d’explorer une zone encore intacte le long de la rue du Pousse-Ménil. En dépit d’une météo capricieuse et avec l’aide de pompes, la fouille de quatre salles a pu être achevée. Nous avons atteint un niveau de sable, dont l’origine reste à déterminer mais qui semble accueillir les premiers niveaux d’occupation ainsi que toutes les structures bâties. Il n’a pas été possible de sonder cette couche de sable, l’eau sapant tout essai. Diverses structures ont pu être fouillées : une canalisation en tuile, des bois formant des parois retenant des terres de zones surélevées et peut-être « sèches », par opposition aux secteurs creusés et humides. Une série de niveaux très organiques comprenait des petits branchages, des végétaux divers, mais aussi des cuirs. Le mobilier céramique pourrait remonter au xvie s. Plusieurs de ces niveaux présentaient l’apparence de dépotoirs, avec des bois œuvrés (planches, couvercle de tonneau…) jetés en vrac. Des études xylologique et dendro­chronologique montrent que les résineux dominent et que certaines essences ne sont pas des espèces locales.

2À ces niveaux correspondaient des constructions en matériaux légers sur sablière basse et solin de pierre, qui suivent grossièrement l’organisation générale du bâti dans l’îlot, prouvant que le parcellaire connaît à Brouage une remarquable stabilité.

3Dans ces mêmes secteurs, cinq structures cuvelées ont été observées, mais seulement trois ont été fouillées et démontées, ce dans des conditions parfois très difficiles. Ces structures se composent de deux tonneaux en douelles de chêne, cerclés de bois et superposés. Proches de deux puits déjà fouillés (K. Robin, 2003), ils sont installés dans une fosse. L’un d’entre eux (salle 5) est probablement un puits mal monté, très rapidement abandonné et comblé par des matériaux de destruction. Les quatre autres sont installés deux par deux dans une grande fosse. Cet assemblage et le comblement n’incitent pas à les interpréter comme des puits ou des latrines, mais peut-être comme des structures à vocation artisanale. Le comblement d’une des deux structures cuvelées, juste dégagée mais non fouillée, a fourni un lot de plus de 600 rondelles d’un alliage cuivreux aggloméré à des éléments de fer. En attendant le résultat des radiographies, le début de l’expertise des rondelles indique qu’il s’agirait d’un atelier de faux-monnayeur frappant des faux douzains de l’époque d’Henri IV.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Champagne, « Hiers-Brouage (Charente-Maritime). Brouage, maison Champlain »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 200.

Référence électronique

Alain Champagne, « Hiers-Brouage (Charente-Maritime). Brouage, maison Champlain » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 09 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19823

Haut de page

Responsable d’opération

Alain Champagne

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals