Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 4. – Prospections

Bisinchi (Haute-Corse). Cariolu

Responsable d’opération : Émilie Tomas
p. 202

Entrées d’index

Année de l'opération:

2008
Haut de page

Texte intégral

1Le choix du site de Cariolu a été décidé en fonction de la documentation écrite et archéologique. Le lieu est mentionné dans les registres de taille de 1454, 1456, 1492 et 1537 ; son nombre de feux triple de 1454 à 1537, mais il n’est plus cité au xviie s. Quant aux vestiges archéologiques, leur bon état de conservation – des élévations visibles en moyenne jusqu’à 1,20 m – permet de comprendre l’organisation générale des pièces. En outre, sa position au pied du château de Rustinu – à environ 400 m de distance – conduit à se demander si l’habitat non fortifié a été construit après l’abandon du castrum ou s’ils étaient contemporains. L’objectif était d’examiner les caractères de l’habitat dispersé : morphologie du relief, forme du site, nombre de structures, superficie des pièces, techniques de construction, culture matérielle.

2Pour définir l’étendue du site, une prospection pédestre a été pratiquée dans un rayon de 2 km autour de l’habitat dont la superficie est de 760 m². À la suite de ce travail, une étude du bâti et des sondages archéologiques ont été entrepris. L’analyse architecturale a été réalisée dans les douze pièces visibles, dans le but de dresser une chronologie relative de leur construction. Ce travail achevé, quatre sondages de 2 m² chacun ont été ouverts, leur emplacement guidé par la chronologie relative des murs.

3Les résultats obtenus mettent en évidence les questions relatives au couvrement des maisons : il semble que les toitures étaient constituées de matériaux périssables. On peut déjà penser à des tuiles en bois de châtaignier – dites escandule en Castagniccia – dont il faudrait déterminer l’origine : dans cette région, la lauze était le matériau de prédilection encore au xive s.

4Se pose également la question de la durée d’occupation des habitats ainsi que leur fonction. Le vaisselier découvert – a stecca, bleu de Ligurie, majolique archaïque monochrome – date de la fin du xve jusqu’à la seconde moitié du xvie s. Il semblerait donc que les sites de Cariolu et de Rustinu ne soient pas contemporains. Toutefois, il pourrait s’agir d’un déplacement de l’habitat castral car le statut social des occupants présente des similitudes.

Bisinchi. Cariolu. Plan topographique du site de Cariolu.

Bisinchi. Cariolu. Plan topographique du site de Cariolu.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Bisinchi. Cariolu. Plan topographique du site de Cariolu.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/19855/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 150k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émilie Tomas, « Bisinchi (Haute-Corse). Cariolu »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 202.

Référence électronique

Émilie Tomas, « Bisinchi (Haute-Corse). Cariolu » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 01 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19855

Haut de page

Responsable d’opération

Émilie Tomas

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals