Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Diagnostics et surveillances de travaux

Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques). Château

Responsable d’opération : Anne Berdoy
p. 250

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1La perspective de travaux de sécurisation et de mise en valeur du château de Mauléon-Licharre a donné lieu à la réalisation d’un état révisé des connaissances.

2L’histoire du château est documentée à partir de 1122, lorsqu’un acte d’Alphonse le Batailleur est signé dans le « château nouveau » du chef-lieu de la vicomté de Soule. On ignore si celui-ci avait été édifié à l’emplacement du château antérieur ou s’il y avait eu déplacement par rapport au premier château vicomtal. L’histoire de l’occupation du sol permet en revanche de noter la mise en place d’un habitat subordonné au château (la « haute ville » actuelle), à quelque distance de l’église paroissiale Saint-Jean de Berraute. Le castrum fut doté d’une chapelle au xive s.

3Du château du xiie s., passé au roi d’Angleterre au xiiie puis au vicomte de Béarn au xve s., il ne reste guère que quelques assises de pierre. Plusieurs épisodes guerriers et, surtout, le rattachement définitif de la Soule à la couronne de France dans les années 1510 ont conduit à de profondes modifications de la forteresse médiévale. Au cours de la première moitié du xvie s., la construction de tours d’artillerie et d’un fort bastion doté de canonnières a permis d’adapter l’architecture du château à l’évolution de la poliorcétique. Totalement remodelé au début de l’époque moderne, le château de Mauléon n’entrait plus en revanche, au xviie s., dans le dispositif des forteresses royales. Il fut en grande partie démantelé en 1642 avant d’être reconstruit quelques années plus tard.

4À l’échelle de Mauléon, le château est indissociable du bourg fondé à ses pieds, qui lui a été subordonné et qui a fait partie de son système défensif. À l’échelle de la Soule, le château est la traduction matérielle d’une partie du pouvoir des vicomtes à l’époque médiévale. Par son réaménagement à l’époque moderne – à laquelle les élévations actuelles sont majoritairement attribuables – il a contribué à symboliser le pouvoir royal. Démoli puis reconstruit, il a enfin été débarrassé de sa fonction militaire en un temps où la frontière s’est déplacée. Le château de Mauléon est bien in capo de Sobola (selon les termes de l’acte de 1122), et son histoire témoigne de celle de la Soule tout entière.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Berdoy, « Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques). Château », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 250.

Référence électronique

Anne Berdoy, « Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques). Château » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 23 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/19958

Haut de page

Responsable d’opération

Anne Berdoy

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals