Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Diagnostics et surveillances de travaux

Tonnay-Boutonne (Charente-Maritime). Rue des Douves

Responsable d’opération : Bastien Gissinger
p. 255

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Avant l’aménagement d’un parking, un diagnostic archéologique a été réalisé par le Service départemental d’archéologie de Charente-Maritime sur une superficie de 3500 m². Il a livré des éléments suffisamment précis pour ébaucher l’aspect général de la structure mais l’aménagement n’étant pas destructif, l’opération ne sera pas suivie d’une fouille. Les sondages ont révélé une occupation médiévale et les aménagements défensifs de cette partie du bourg castral. Leur présence était déjà connue par la topographie (talus visible) et la toponymie (rue des Douves) mais le système de fortification du bourg était inconnu. Au travers de plusieurs coupes, l’ensemble de ce système a pu être exploré sur près de 50 m de longueur.

2Le fossé a été observé dans plusieurs tranchées, ce qui permet de restituer son tracé. Les parois de la structure étaient raides. Le fond apparemment plat a été atteint en un point. Sa profondeur atteignait 3,25 m. Le fossé, large de 7 à 9 m en moyenne, était pourvu d’une contrescarpe à redent. Rien n’a permis de démontrer qu’il avait été en eau.

3Quelques mètres plus au sud, une succession de couches de différentes natures formaient un talus. Elles accusaient pour la plupart un pendage régulier vers le sud. Certaines, meubles, composées de blocs de différents calibres, alternaient avec des couches argileuses permettant de rigidifier l’ensemble. Ces différentes strates venaient s’appuyer sur un « cœur » composé d’un amas de blocs. On note la présence de couches détritiques au sein de la structure du talus qui ont livré des tessons des xie-xiie s. Il est plus que probable que les blocs arrachés au substrat géologique lors du creusement du fossé ont constitué le matériau de base du talus, large de 11 à 12 m à sa base, à l’est du site, et conservé sur 3 m de hauteur. Comme celui du fossé, son tracé E-O s’orientait selon un angle de 60° ouest par rapport au nord géographique. Ce talus ne constituait pas une construction de fortune ; il semble qu’il s’agissait d’un ouvrage pérenne et solide, défensif et utilitaire, moyen d’expression de la puissance des seigneurs qui avaient présidé à sa construction.

4En arrière du talus, immédiatement au sud, donc intra-muros, un petit creusement longiligne, orienté E-O, a été observé. Le fossé mesurait 1,20 m de large et accusait un pendage de 3,5 % vers l’est. Il avait été comblé d’abord par des couches détritiques, puis par des éléments issus de l’arasement partiel du talus. L’une des unités stratigraphiques comblant ce fossé – initialement destiné à drainer les eaux de pluie ruisselant le long du flanc sud du talus – a livré de la céramique du xiie s., un porte-chandelle en terre cuite, et un outil type houe, en bon état de conservation. Cet ustensile aurait pu servir au curage régulier du fossé. Son bon état de conservation pose la question de la raison de son abandon.

5Un fin niveau de calcaire a été observé sur 3,60 m de largeur dans une tranchée, au sud. Le niveau, plan, apparaissait à environ 6 m au sud du fossé intérieur. Entre les deux structures, aucun aménagement n’a été remarqué. Il s’agit d’un niveau de circulation contemporain du talus, une sorte de chemin bordier intérieur dont on ignore l’étendue.

6Quelques mètres plus au sud, un sondage a livré des éléments révélant une occupation médiévale, peut-être contemporaine de cet aménagement. Une structure de combustion, plusieurs fosses détritiques et des niveaux de circulation se rapportent très probablement à un habitat qui, faute de matériel, n’a pu être daté précisément.

Tonnay-Boutonne. Rue des Douves. Coupe axonométrique des vestiges, comparée à celle du terrain actuel.

Tonnay-Boutonne. Rue des Douves. Coupe axonométrique des vestiges, comparée à celle du terrain actuel.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Tonnay-Boutonne. Rue des Douves. Coupe axonométrique des vestiges, comparée à celle du terrain actuel.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/20050/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 363k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bastien Gissinger, « Tonnay-Boutonne (Charente-Maritime). Rue des Douves », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 255.

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Tonnay-Boutonne (Charente-Maritime). Rue des Douves » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 18 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/20050

Haut de page

Auteur

Bastien Gissinger

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bastien Gissinger

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals