Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Diagnostics et surveillances de travaux

Vic-sur-Seille (Moselle). 34, rue Meynier

Responsable d’opération : Jean-Denis Laffite
p. 255-256

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic a été réalisé préalablement à un projet immobilier de 400 m2, dans un jardin situé à l’intérieur de l’enceinte urbaine des xiiie-xve s., au sud de la ville médiévale, à une trentaine de mètres de l’ancienne porte de Nancy et à proximité d’une tour ne conservant que sa base. Un remblai de plus de 2 m est accumulé du côté interne, derrière les fondations de la courtine et de la tour. Les sondages ont permis de repérer les fondations des vestiges médiévaux. Ce secteur pourrait correspondre à un boulevard d’artillerie situé intra-muros ou à une zone de circulation en relation avec l’accès à une tour de l’enceinte. L’arrière de la tour a livré des fondations de faible profondeur, appartenant à une tour cylindrique, fermée à l’arrière seulement par un mur peu épais. La muraille urbaine est chaînée de part et d’autre avec les retours du mur de la tour « flanquante ». Pour le reste du terrain sondé, seuls des remblais ont été découverts. Ils ont été établis successivement lors de la construction de l’enceinte urbaine et certainement lors de son renforcement pour l’adaptation à l’artillerie. Ils sont datables du Moyen Âge d’après leur situation par rapport au mur d’enceinte xiiie, puis certainement du xive ou xve s. pour la partie supérieure en relation avec le mur arasé du boulevard d’artillerie (datation par le mobilier céramique résiduel). Ces remblais de construction et de fortification, qui ne comportent pas d’autre structure particulière, sont établis sur un paléosol antique daté par des traces d’occupation gallo-romaine. Cette opération a permis aussi de vérifier l’état de conservation du mur d’enceinte et des fondations arrière de la tour, ainsi que l’observation du mode de construction. Elle a apporté des précisions sur la topographie urbaine dans ce secteur de la ville proche de l’ancienne porte de Nancy.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Denis Laffite, « Vic-sur-Seille (Moselle). 34, rue Meynier », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 255-256.

Référence électronique

Jean-Denis Laffite, « Vic-sur-Seille (Moselle). 34, rue Meynier » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/20054

Haut de page

Auteur

Jean-Denis Laffite

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Denis Laffite

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals