Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 2. – Fouilles préventives

Thionville (Moselle). Cour des Capucins

Responsable d’opération : Matthieu Moriamez
p. 265-266

Entrées d’index

Année de l'opération:

2008
Haut de page

Texte intégral

1Une fouille préalable à la construction d’un centre commercial et d’un complexe résidentiel sur des terrains situés à Thionville, allée Raymond Poincaré et rue Georges Ditsch, a été réalisée en deux phases par l’Inrap. La première s’attachait à la compréhension des niveaux de l’époque moderne (caserne des Capucins, magasin à poudre, parcelle du couvent des Capucins) et la seconde portait sur l’étude du système défensif médiéval.

2La première phase de la fouille de la cour des Capucins, de mars à juin 2008, a mis au jour, au nord de l’emprise, des bâtiments du xixe s. : des ateliers municipaux et une caserne militaire. Ces deux bâtiments sont inscrits dans la parcelle dévolue à l’ordre des capucins qui, invités par la ville, y installèrent en 1627 leur couvent. Si les bâtiments du couvent se situent en dehors de l’emprise du projet, la moitié nord du site servait comme jardin aux religieux. Des dépotoirs liés à la présence des capucins y ont été mis au jour et ont livré un nombre important d’assiettes vernissées, dont plusieurs entières, ainsi que des restes d’animaux avec une fréquence très importante de restes de poisson. Au sein de l’atelier municipal construit au xixe s., un four de briquetier a été mis au jour. Celui-ci a été élaboré à cet emplacement après le comblement du fossé médiéval et avant l’installation des capucins. Il est vraisemblable qu’il a servi à produire les briques nécessaires à la construction des fortifications modernes de la ville de Thionville au xvie s. Une première datation archéomagnétique confirme cette hypothèse.

3Dans la moitié sud de la cour des Capucins, les nombreux vestiges mis au jour aux abords de l’allée Poincaré correspondent au renforcement du système défensif de Thionville à l’époque moderne. Au SE de l’emprise, la caserne des Capucins, construite en 1695 et masquée en partie par les commerces actuels, a été détruite partiellement par la construction, à la fin du xixe s., de bâtiments ayant abrité l’école de musique municipale. La fouille de la caserne a permis de dégager un ensemble de quatre pièces, comprenant des réaménagements, et a livré des fragments de pipe de production hollandaise, des boutons d’uniforme, un boulet de canon. Bordant la caserne, un niveau de sol fait de mortier a été dégagé. Il n’a pas été possible de l’associer formellement à la caserne, mais les niveaux d’apparition accréditent cette hypothèse. Il pourrait s’agir d’un aménagement extérieur permettant d’isoler l’espace de circulation des niveaux de remblai antérieurs. Ces remblais comblaient un fossé antérieur à la construction de la caserne. Le bord nord du fossé a été repéré et sa longueur a été reconnue sur 30 m. La deuxième phase de fouille a porté sur la reconnaissance spatiale de ce fossé et sur son étude stratigraphique. Les études menées ont mis au jour un ensemble très important d’objets en cuir et en bois. Des chaussures du xviie s., aux semelles et talons parfois parfaitement conservés, ont été trouvées, ainsi que des cuirs pour le travail de cordonnerie. Les archives attestent que le métier de cordonnier était un des cinq métiers les plus représentés à Thionville à l’époque moderne. L’occurrence très forte de fragments de cuir laisse penser qu’un ou plusieurs ateliers de cordonniers pouvaient être installés à proximité. Parmi les autres objets mis au jour, on peut évoquer un fourreau de couteau en cuir, une petite sacoche, une ceinture ainsi qu’un marteau (dont le manche et la tête métallique sont encore assemblés). Ce fossé, observé lors de la fouille, pourrait appartenir au système de défense médiéval de Thionville, et fonctionnerait avec le fossé principal situé plus au nord, en contrebas du mur d’enceinte médiéval. La ville serait à cette date protégée par une enceinte, bordée par au moins deux fossés parallèles, peut-être plus si l’on en croit un document de 1558 représentant Thionville entourée de cinq fossés.

4Situé en retrait du front bastionné, un magasin à poudre, dégagé lors de la fouille, est constitué de deux galeries ; l’une bordée par un mur plein de 3 m de large. Cette poudrière s’inscrit dans un périmètre délimité par un mur peu puissant servant à délimiter l’espace.

5La deuxième phase de fouille s’est attachée à l’étude du système de défense médiéval. Le mur d’enceinte, faisant office d’escarpe et une tour, ouverte à la gorge, ont été mis au jour. Le fossé principal bordant l’enceinte, distant de 25 m du fossé observé en première phase, est large de plus de 30 m et profond de 1,60 m en moyenne ; son fond est plat. Son comblement est constitué uniquement de sédiments hydromorphes, liés à une présence d’eau à faible débit. Le système d’alimentation n’a pu être observé, mais la présence d’eau antérieurement à l’édification du système défensif apparaît à travers les alluvions anciennes. Le fossé remonte en pente douce jusqu’au mur de contrescarpe, qui, à l’instar de la courtine et de la tour, est fondé sur des pieux de bois, implantés dans les alluvions (étude dendrochronologique en cours). Le fossé principal entre les murs d’escarpe et de contrescarpe est vraisemblablement resté en eau jusqu’au xvie s., tandis que le plus éloigné de la courtine est devenu un espace de rejet détritique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthieu Moriamez, « Thionville (Moselle). Cour des Capucins »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 265-266.

Référence électronique

Matthieu Moriamez, « Thionville (Moselle). Cour des Capucins » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 01 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/20158

Haut de page

Responsable d’opération

Matthieu Moriamez

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals