Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 3. – Fouilles programmées

Marche (La) (Nièvre). Donjon

Responsable d’opération : Sylvain Guillin
p. 283

Entrées d’index

Année de l'opération:

2007, 2008
Haut de page

Texte intégral

1à 4 km au sud de La Charité-sur-Loire et enserré entre la Loire à l’ouest qu’il surplombe et la N 7 qui recouvre l’ancienne voie gallo-romaine, La Marche comprend, en son centre, un donjon ou une aula, découvert au xixe s., aux caractéristiques architecturales peu communes. À l’origine emmotté, sans ouverture ni couverture, le bâtiment est quadrangulaire (il mesure 11 m de côté avec 7 m d’élévation conservée) à angles arrondis, l’appareil et l’appareillage sont hétérogènes. En effet, nous retrouvons ponctuellement de l’opus spicatum, plus généralement de l’opus vittatum, avec des moellons de taille petite et moyenne ainsi que des morceaux de cuve et de couvercle de sarcophages. De nombreux trous de boulin et de solive sont encore visibles et le liant utilisé, au fort pouvoir de cohésion, est très abondant.

2Nos recherches ont été faites en deux temps. En 2007, une étude du bâti a été réalisée dans le cadre d’un master d’archéologie du bâti. Elle fut suivie, l’année suivante, de deux sondages afin d’affiner la chronologie et d’éclaircir quelques interrogations sur la provenance des matériaux et la mise en œuvre des fondations de tels angles. L’étude d’archéologie du bâti a d’abord montré la récupération de matériaux et de facto l’hétérogénéité de la construction. L’analyse de ses appareils et de son appareillage, associée à celle du mortier et à l’architecture du bâti, nous a conduit à penser que le donjon a été construit entre l’an Mil et le xiie s. (des charbons retrouvés dans le mortier sont en cours de datation). Quant aux sondages (septembre 2008), ils ont montré que le donjon a été érigé sur une ancienne nécropole des vie-viie s. si l’on se réfère à la typologie des sarcophages retrouvés en sous-sol. Quelques inhumations en pleine terre ont aussi été mises au jour. Les fondations du donjon ont également été dégagées et il semble qu’il ait existé un bâtiment antérieur sur lequel il serait venu s’appuyer.

3Malheureusement, aucun mobilier archéologique n’a été retrouvé. La post-fouille étant en cours, il serait prématuré d’en dire plus. L’ensemble des résultats devrait faire l’objet d’une future publication.

Marche (La). Donjon.

Marche (La). Donjon.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Marche (La). Donjon.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/20338/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 483k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Guillin, « Marche (La) (Nièvre). Donjon »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 283.

Référence électronique

Sylvain Guillin, « Marche (La) (Nièvre). Donjon » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 07 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/20338

Haut de page

Auteur

Sylvain Guillin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvain Guillin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals