Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 3. – Fouilles programmées

Nucourt (Val-d’Oise). Camp de César

Responsable d’opération : Christophe Toupet
Notice rédigée avec Céline Blondeau
p. 284

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1En 2008, le rempart protohistorique reconstruit durant le premier Moyen Âge a été étudié simultanément sur les deux systèmes d’entrée probables, en face des deux interruptions reconnues du fossé de l’éperon barré. Devant l’interruption sud du fossé, un tronçon du rempart différent de ses voisins par la nature de ses matériaux et son mode de construction avait été pressenti, en 2006, comme une structure appareillée obstruant une entrée monumentale antérieure. La fouille 2008 a dévoilé, à la limite sud de ce tronçon, la présence effective d’un parement transversal au rempart et réservant un espace d’entrée dans ce rempart. Cette entrée monumentale de près de 6 m de large appartiendrait à une phase de reconstruction générale du rempart au cours du premier Moyen Âge. Cette phase, antérieure à la deuxième moitié du xie s., se matérialise par la présence, en fondation, à chaque angle extérieur de cette entrée, de très gros blocs de grès massifs plats chaînant la façade extérieure et le parement transversal de l’entrée.

2Devant l’interruption nord du fossé, le rempart primitif protohistorique présente, de manière complexe, un bloc très imposant en calcaire dolomitique très profondément ancré dans la maçonnerie, laissant présager par la présence, au-dessus de lui, d’un « coup de sabre », un système d’entrée monumentale présent dès l’époque protohistorique (vie-ve s.). Un second coup de sabre est perceptible à proximité. Il présente lui aussi une grande pierre, cette fois-ci en calcaire plus tendre taillé de manière parallélépipédique au marteau taillant, technique qui appartient à une phase d’extraction reconnue dans la carrière à profil en V du fossé central, largement postérieure au rempart primitif. Ce fossé à profil en V se présente sous forme d’unités d’extraction régulières et contiguës, chacune de forme originale en coque de bateau. Cette extraction et, par conséquent, cet aménagement de l’entrée nord du rempart semblent appartenir aussi à la fin du premier Moyen Âge. L’aménagement paraît ensuite occulté par des phases de reconstruction du rempart.

3La chronologie relative permet aujourd’hui d’envisager une succession de trois reconstructions médiévales d’ampleur sur le site, antérieurement à la deuxième moitié du xie s. Elles sont alternativement entrecoupées de phases d’abandon, pour certaines très longues, et de destruction importantes. Mais l’extrême rareté du matériel domestique rejeté dans les fossés pour chaque phase de construction trahit très probablement une absence d’occupation soutenue du site.

4La fortification, placée précisément à la source de la vallée de l’Aubette de Magny, apparaît masquée dans le paysage du plateau du Vexin français. Or cette petite rivière, l’Aubette de Magny, débouche sur la vallée de l’Epte, la frontière avec la Normandie, cette fortification protohistorique réhabilitée aurait pu permettre de contrôler l’accès au plateau du Vexin français par cette petite vallée, hors de l’accès classique de la voie romaine toute proche.

5La succession attestée de ces reconstructions majeures prouve une intensification de la fortification très précoce, à la fin du premier Moyen Âge, dans ce secteur du Vexin français. Elle démontre une volonté manifeste d’entretenir une très grande fortification, la seule actuellement connue de cette période sur le plateau du Vexin français, en face des Normands.

Nucourt. Éperon barré du Camp de César, vue oblique de l’entrée monumentale aménagée dans le rempart protohistorique reconstruit au premier Moyen Âge devant l’interruption sud du fossé.

Nucourt. Éperon barré du Camp de César, vue oblique de l’entrée monumentale aménagée dans le rempart protohistorique reconstruit au premier Moyen Âge devant l’interruption sud du fossé.

Cl. C. Toupet, MADVO, CG 95, 2008

Haut de page

Table des illustrations

Titre Nucourt. Éperon barré du Camp de César, vue oblique de l’entrée monumentale aménagée dans le rempart protohistorique reconstruit au premier Moyen Âge devant l’interruption sud du fossé.
Crédits Cl. C. Toupet, MADVO, CG 95, 2008
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/20350/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 479k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Céline Blondeau et Christophe Toupet, « Nucourt (Val-d’Oise). Camp de César », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 284.

Référence électronique

Christophe Toupet, Céline Blondeau, « Nucourt (Val-d’Oise). Camp de César » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 16 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/20350

Haut de page

Auteurs

Céline Blondeau

Articles du même auteur

Christophe Toupet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Toupet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals