Skip to navigation – Site map

HomeNuméros39Chronique des fouilles médiévales...IV. – Sépultures et nécropolesIV 1. – Diagnostics et surveillan...Bruyères-et-Montbérault (Aisne). ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Diagnostics et surveillances de travaux

Bruyères-et-Montbérault (Aisne). Les Raidons

Archaeological project director: Thierry Galmiche
p. 304

Index terms

Year of Investigation:

2008
Top of page

Full text

1Un diagnostic archéologique préalable à l’aménagement par le département de l’Aisne d’un boulevard urbain autour du bourg de Bruyères a permis de découvrir deux ensembles funéraires distincts. Le plus ancien est apparu à une profondeur de 2,3 m. Dans l’espace du sondage, 17 tombes à inhumation sans mobilier, globalement orientées E-O, tête à l’ouest, ont été découvertes. Trois ont été étudiées de façon approfondie par l’anthropologue Nadège Robin. Une analyse 14C a permis de dater le décès d’un des individus entre 1275 et 1390 (670 ± 30 BP). L’utilisation de contenants en bois et la structure du cimetière ne plaident pas pour des sépultures de catastrophe. En l’absence d’investigations supplémentaires, la localisation de cette aire funéraire en dehors de l’enceinte urbaine, à l’écart des établissements religieux connus, demeure inexpliquée. Un mur vraisemblablement en lien avec ce cimetière a été partiellement dégagé. Il est difficile de savoir s’il le borde ou s’il appartient à une construction plus importante, voire à un édifice lié au culte.

2Un second ensemble funéraire est apparu, creusé dans le remblai de 1,9 m d’épaisseur déposé postérieurement à l’abandon du précédent. Quinze sépultures orientées globalement E-O, tête à l’ouest, ont été mises en évidence dans l’emprise du sondage. Trois ont été fouillées. Une datation 14C réalisée à partir d’ossements indique la période comprise entre 1430 et 1615 (420 ± 35 BP). Les éléments de datation absolue, la position à l’extérieur des murs de la ville et une indication sur une copie du xixe s. d’un plan de 1584 rendent plausible l’identification de ce cimetière avec le lieu d’inhumation de la communauté protestante de Bruyères. La question de la réutilisation funéraire au xvie s. d’un espace déjà employé comme cimetière deux à deux siècles et demi auparavant est posée. Cette réoccupation est-elle fortuite ou a-t-on réutilisé volontairement une zone jadis employée pour des inhumations marginales ?

Top of page

References

Bibliographical reference

Thierry Galmiche, “Bruyères-et-Montbérault (Aisne). Les Raidons”Archéologie médiévale, 39 | 2009, 304.

Electronic reference

Thierry Galmiche, “Bruyères-et-Montbérault (Aisne). Les Raidons” [Note of archaeological project], Archéologie médiévale [Online], 39 | 2009, Online since 08 March 2019, connection on 27 September 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/20493; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.20493

Top of page

About the author

Thierry Galmiche

By this author

Top of page

Archaeological project director

Thierry Galmiche

Project(s) supervised by this archaeologist

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search