Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Diagnostics et surveillances de travaux

Sarrebourg (Moselle). Chapelle des Cordeliers « Pôle Chagall »

Responsable d’opération : Sébastien Jeandemange
p. 306-307

Entrées d’index

Année de l'opération:

2008
Haut de page

Texte intégral

1Préalablement à l’aménagement d’un espace scénographique, un diagnostic archéologique a été organisé sur des parcelles incluses dans le périmètre anciennement urbanisé de la ville de Sarrebourg. Les observations de Marcel Lutz en 1959 au sein de l’une d’entre elles ont montré la présence de niveaux stratifiés sur plus de 3,30 m d’épaisseur et l’existence d’habitats et d’une voirie antiques, paraissant s’échelonner du ier au ive s. Par ailleurs, les sources historiques indiquent que le couvent des Cordeliers, fondé en 1266 ou 1276, réutilisait dans un premier temps une ancienne église paroissiale dédiée à la Vierge, édifiée en 1117. Dès 1269, le nouveau chœur de l’église des Cordeliers est construit dans le prolongement de l’ancien. L’église était entourée d’un petit cimetière : en 1564, s’y trouvaient quatorze tombeaux.

2La nature des travaux envisagés risquant d’affecter des éléments du patrimoine archéologique, le SRA Lorraine a été amené à prescrire une opération de diagnostic portant sur une surface d’environ 400 m2, afin de reconnaître la disposition et l’état de conservation des vestiges.

3Les trois sondages, effectués par l’INRAP, ont révélé des vestiges datant de l’époque gallo-romaine (Bas-Empire) jusqu’aux xixe-xxe  s. Comme cela a déjà été observé lors de précédentes opérations archéologiques sur Sarrebourg, les vestiges antiques apparaissent à faible profondeur, à 70-80 cm. Du fait de la localisation des sondages à proximité de la « Chapelle des Cordeliers », la mise au jour d’une partie d’un cimetière de l’époque moderne n’est pas une surprise, d’autant que la tradition orale indique, sans plus de précision, la découverte d’ossements lors de divers aménagements aux abords immédiats de la chapelle. La présente opération a permis d’affiner ces informations, en prenant le temps de fouiller finement une vingtaine d’inhumations. Cette intervention revêt un caractère scientifique d’autant plus important qu’elle constitue la première fouille d’une nécropole de l’époque moderne sur Sarrebourg intra-muros.

4Enfin, les fondations d’une sacristie construite au xixe s. et détruite dans les années 1970 ont été exhumées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sébastien Jeandemange, « Sarrebourg (Moselle). Chapelle des Cordeliers « Pôle Chagall » »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 306-307.

Référence électronique

Sébastien Jeandemange, « Sarrebourg (Moselle). Chapelle des Cordeliers « Pôle Chagall » » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 06 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/20541

Haut de page

Auteur

Sébastien Jeandemange

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sébastien Jeandemange

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals