Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 2. – Fouilles préventives

Giberville (Calvados). Delle de derrière l’Église

Responsable d’opération : Vincent Carpentier
p. 310

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Le site se trouve en bordure immédiate de l’agglomération et de l’église paroissiale de Giberville dont l’origine peut être attribuée à l’époque mérovingienne sur la foi de sa dédicace à saint Martin. Un ensemble de vestiges funéraires ont été mis au jour à l’extrémité nord de la fouille, à l’opposé du site antique (voir dans la rubrique Constructions et habitats civils), aux abords immédiats de l’église Saint-Martin de Giberville. En limite du décapage et en bordure du parking qui jouxte actuellement l’église, une vingtaine de sépultures disposées en rangées parallèles, pour la plupart situées immédiatement au-delà d’un fossé de délimitation E-O qui matérialise la limite sud du cimetière ecclésial, ont été dégagées. Plusieurs d’entre elles ont manifestement été violées. Dépourvues de tout mobilier datant, ces inhumations ont été déposées dans des fosses anthropomorphes creusées sur mesure, fréquemment aménagées de coffrages globalement soignés, appareillés au moyen de dalles calcaires prélevées sur place. Quatre datations 14C effectuées sur des squelettes répartis à l’extérieur et à l’intérieur des limites du cimetière ont permis de préciser leur chronologie. Le plus ancien, déposé à quelques dizaines de mètres au sud du fossé délimitant l’espace funéraire, remonte à la fin du viie ou au viiie s. La fosse qui le contient recoupe le remplissage final d’un fossé parcellaire gallo-romain, confirmant ainsi la chronologie relative de l’ensemble. Les autres sépultures s’échelonnent de l’époque carolingienne au xive s., confirmant la durée d’utilisation du cimetière déjà connue par les travaux de Christian Pilet et al. (Archéologie médiévale, t. 20, 1990, p. 3-140). La présence de plusieurs tombes précoces situées hors de ses limites conduit à penser que la limite sud de l’ensemble funéraire n’est devenue effective que postérieurement à la fin du viie ou au viiie s., soit vraisemblablement quelque temps (un siècle ?) après la fondation du cimetière primitif mérovingien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Carpentier, « Giberville (Calvados). Delle de derrière l’Église », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 310.

Référence électronique

Vincent Carpentier, « Giberville (Calvados). Delle de derrière l’Église » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 23 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/20577

Haut de page

Auteur

Vincent Carpentier

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Vincent Carpentier

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals