Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 2. – Fouilles préventives

Toulouse (Haute-Garonne). ENSEEIHT

Responsable d’opération : Julien Ollivier
p. 315

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008
Haut de page

Texte intégral

1Les locaux de l’ENSEEIHT (École nationale supérieure d’électrotechnique, d’électronique, d’informatique, d’hydraulique et des télécommunications) se situent dans le quartier du Port Saint-Sauveur à Toulouse, à l’est du centre-ville actuel. Ce secteur a livré de nombreux indices d’occupation de la fin de l’âge du fer au gré des travaux ayant affecté le sous-sol depuis un demi-siècle. Plus largement, le quartier est connu pour ses sépultures antiques et médiévales et il demeure une zone à vocation funéraire jusqu’au milieu du xixe s. Dans l’enceinte même de l’École en 1960, G. Fouet a mis au jour cinq sarcophages ainsi que des niveaux datés des deux premiers siècles avant notre ère.

2L’extension et la restructuration de l’ENSEEIHT offraient ainsi l’occasion d’étudier une zone sensible à plusieurs titres. La fouille, réalisée par Hadès de janvier à mars 2008 sur une surface de 444 m2, a permis la découverte de vestiges datés entre la fin de l’âge du fer et l’époque moderne.

3Les traces d’occupation les plus anciennes sont celles d’un fossé de la fin du deuxième âge du fer, orienté N-S, situé sous le colluvionnement issu de la butte du Calvinet qui a scellé les niveaux observés par G. Fouet datés de la même période. Son comblement est composé en partie supérieure de nombreux fragments d’amphores italiques, ce qui permet de situer son abandon des iie-ier s. avant notre ère, tout en confirmant la présence dans le secteur d’une occupation gauloise dont les contours et la nature restent à préciser.

4Après la phase d’abandon matérialisée par l’accumulation des colluvions, les premières sépultures apparaissent au milieu du ive s. Malgré les perturbations postérieures – notamment contemporaines – localisées pour l’essentiel au nord et à l’ouest de l’emprise fouillée, 49 sépultures ont été recensées : 44 inhumations en fosse et 5 sarcophages trapézoïdaux en grès molassique. Ces derniers ont tous été détruits et, dans le meilleur des cas, il ne restait que le fond de la cuve. La plupart des sépultures sont orientées E-O ; seules 7 inhumations en fosse, probablement plus récentes, observaient une orientation N-S. Les défunts étaient inhumés en décubitus dorsal et l’étude taphonomique a permis de conclure à une décomposition des corps en espace vide, hypothèse confirmée par la présence de clous dans certaines tombes.

5Un enclos funéraire a par ailleurs été découvert dans le coin NE de l’emprise. Constitué de murs en galets de Garonne, il abritait la sépulture en fosse d’une femme ainsi qu’un sarcophage, probablement occupé par un sujet de sexe masculin d’après les restes découverts à proximité.

6L’absence de recoupement entre les sépultures plaide pour une occupation relativement courte. Cet horizon funéraire peut être daté des ive-ve s. grâce au mobilier (abondance de DSP grise) et aux analyses 14C.

7La destruction des sépultures est immédiatement suivie d’une réoccupation dont il est difficile de dresser un tableau précis. Cette phase, datée des ve-vie s., est représentée par un bâtiment en galets et en briques au plan très lacunaire et par divers aménagements isolés. L’indigence des vestiges mis au jour interdit toute interprétation de l’ensemble.

8Enfin, un grand four de tuilier moderne a été exhumé dans le coin SO de l’emprise fouillée. Il est constitué de deux parties symétriques composées chacune d’un alandier et d’une chambre de chauffe. La sole et le laboratoire qui surmontaient les deux chambres de chauffe ont disparu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Ollivier, « Toulouse (Haute-Garonne). ENSEEIHT », Archéologie médiévale, 39 | 2009, 315.

Référence électronique

Julien Ollivier, « Toulouse (Haute-Garonne). ENSEEIHT » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 39 | 2009, mis en ligne le 08 mars 2019, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/20617

Haut de page

Auteur

Julien Ollivier

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Julien Ollivier

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals