Navigazione – Mappa del sito
Chronique des fouilles médiévales en France en 2008
V. – Installations artisanales
V C5. – Autres installations artisanales : projets collectifs de recherche

Marillais (Le) (Maine-et-Loire). Notre-Dame-du-Marillais, le Vieux Bourg

Responsabile dell'operazione: Yann Viau
p. 334-335

Termini di indicizzazione

Anno dell'operazione:

2006, 2008
Torna su

Testo integrale

1Durant l’été 2006, une première campagne de sondages a été réalisée par deux agents de l’INRAP en collaboration avec l’association RABLE sur le site de Notre-Dame-du-Marillais. Cette opération s’inscrit dans le cadre des recherches pluridisciplinaires du PCR sur la Loire et ses affluents intitulé « Des Ponts-de-Cé à l’Estuaire : Interactions Homme/Milieu ». Elle avait pour but initial de vérifier la présence d’éventuels vestiges antiques, dont l’existence était envisageable du fait du ramassage depuis de nombreuses années d’une très grande quantité de mobilier céramique. Ce mobilier présente un état de conservation remarquable traduisant une occupation à proximité s’échelonnant sur toute la période antique ainsi que sur le haut Moyen Âge.

2Le contexte géographique (confluence entre l’Èvre et la Loire sous la forme d’un delta) n’autorisait qu’une intervention manuelle. Sept coupes ont été réalisées s’appuyant sur les berges et rives des îles. Ces interventions ont ainsi mis en évidence la stratigraphie complexe du secteur (apports alluvionnaires du fleuve/apports alluvionnaires de la rivière). Les premiers résultats permettaient ainsi de noter la présence d’une couche de vase organique dans trois coupes. Elle a livré de nombreuses pièces de bois travaillées qui se rattacheraient à une activité liée à l’hydraulique (roue de moulin, fragment de pâle, pieu, support d’axe de roue). Deux d’entre elles ont fait l’objet de datations 14C nous proposant une fourchette chronologique située entre la fin du ixe et la première moitié du xe s. Ce niveau de vase organique est riche en débris végétaux (branches, feuilles, graines). Plusieurs prélèvements ont été réalisés par L. Visset et A.-L. Cyprien afin d’établir une première esquisse paléoenvironnementale. Cette couche, repérée au sein de trois coupes, semble correspondre à une zone d’eau calme qui a occasionné un dépôt organique important (0,50 à 0,70 m d’épaisseur minimum). Ce niveau est scellé par une épaisse couche de remblai composé de blocs de schiste mêlé de graviers, contenant de nombreux fragments de terre cuite architecturale et de céramique antique.

3La campagne 2008 s’est concentrée à la hauteur des sondages ayant livré le mobilier en bois. Deux ouvertures ont été réalisées sur une superficie globale d’un peu moins de 50 m². Après avoir enlevé deux à trois mètres de sable (apports ligériens) composant les versants des îles, nous avons retrouvé le niveau de remblai dans lequel un mobilier antique abondant a été récolté. À la suite de la fouille rapide de cette couche d’une quarantaine de centimètres d’épaisseur, la partie sommitale de la vase organique est apparue, livrant un certain nombre de petites pièces de bois travaillées. Une vannerie réalisée en osier a été découverte, écrasée sur place. Enfin, une suite de 5 piquets de section rectangulaire a été dégagée sur une longueur de 1,50 m. Dessinant un axe orienté E-O, ces piquets sont reliés entre eux par un entrelacs de branches souples. Cet ensemble pourrait correspondre à un aménagement de bord de rive lié à l’activité hydraulique du secteur. La poursuite de la fouille des niveaux argileux a mis au jour de nombreuses pièces de bois dont certaines naturelles (troncs, branches). Cependant, la majorité des individus recueillis ont un aspect travaillé. Ainsi, un élément d’une pièce circulaire présente une succession de grosses pièces chevillées à intervalles réguliers pouvant s’apparenter à un fragment de rouet. Une demi-roue (jante, rayons, moyeu) propose un système particulier d’élaboration. De nombreuses pièces de dimensions moyennes semblent correspondrent à des fragments voire à des éléments complets d’aubes. Un pieu de 4 m de long pour une section de 0,35 m a été dégagé. Épointé à une de ses extrémités, il présente une mortaise dans le dernier quart de sa longueur. En tout, plus de 200 pièces ont été ainsi prélevées dont bon nombre semblent archéologiquement complètes.

4Cette zone, située à la confluence entre l’Èvre et la Loire, au pied de l’abbaye de Saint-Florent-le-Vieil, a connu une activité de meunerie hydraulique qui reste à définir (moulin à grains, à foulon, à tan…). Ce ou ces aménagements auraient fonctionné jusqu’au milieu du xe s. Un canal d’amenée a dû être réalisé afin de réguler le flux de l’eau puis, abandonné, il s’est comblé naturellement tout en gardant un taux d’humidité constant favorisant la conservation des éléments organiques. Les aménagements hydrauliques abandonnés ont ainsi progressivement participé au comblement du bief probable. La partie sommitale de cette vase organique situe la fin de cet épisode au début du xie s. Ensuite, il semble qu’il y ait eu une volonté d’assainir le secteur en le remblayant, sans que l’on puisse dater précisément ce phénomène. La provenance de ce remblai est à prendre en considération du fait de la présence importante et homogène du mobilier antique parmi les blocs de pierre. L’ensemble est par la suite recouvert d’une épaisse couche de sable apporté par la Loire.

Marillais (Le). Notre-Dame-du-Marillais, le Vieux Bourg, vestiges d’une roue de moulin.

Marillais (Le). Notre-Dame-du-Marillais, le Vieux Bourg, vestiges d’une roue de moulin.
Torna su

Indice delle illustrazioni

Titolo Marillais (Le). Notre-Dame-du-Marillais, le Vieux Bourg, vestiges d’une roue de moulin.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/20855/img-1.jpg
File image/jpeg, 490k
Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Yann Viau, « Marillais (Le) (Maine-et-Loire). Notre-Dame-du-Marillais, le Vieux Bourg »Archéologie médiévale, 39 | 2009, 334-335.

Notizia bibliografica digitale

Yann Viau, « Marillais (Le) (Maine-et-Loire). Notre-Dame-du-Marillais, le Vieux Bourg » [scheda archeologica],Archéologie médiévale [Online], 39 | 2009, online dal 08 mars 2019, consultato il 06 avril 2020. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/20855

Torna su

Autore

Yann Viau

Articoli dello stesso autore

Torna su

Responsabile dell'operazione

Yann Viau

operazione (i) diretta (e) da questo archeologo

Torna su

Diritti d'autore

Archéologie Médiévale

Torna su
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals