Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
V. – Installations artisanales
V B1. – Carrières, mines et métallurgie : sites fouillés

Aulus-les-bains (Ariège). Castel-Minier

Responsable d’opération : Florian Téreygeol
p. 296

Entrées d’index

Année de l'opération :

2006, 2007
Haut de page

Texte intégral

1La poursuite des fouilles sur le site de Castel-Minier s’est faite selon deux axes principaux : la chaîne opératoire de production des métaux non-ferreux et la forge. En mine, le travail s’est limité à la réalisation d’un plan précis du travers-banc 0 afin de permettre son étude ultérieure. Les phases minéralurgique et métallurgique liées au plomb argentifère ont fait l’objet de travaux prospectifs dans le cirque d’Agnesserre et sur l’emplacement supposé de la fonderie au sein de la fortification. Dans cet espace, le remaniement du xixe s. n’a laissé que peu de témoins de l’activité métallurgique bien que la corrélation entre archives, géochimie et matériel archéologique permettent de conclure à la présence de cet atelier. Dans le cirque d’Agnesserre, la conjonction des anomalies géochimiques, des meules et du gravier de scorie oriente notre réflexion vers la possible existence d’un moulin à scories. Nous avons déjà démontré en d’autres lieux que le retraitement de la scorie faisait partie intégrante de la chaîne opératoire de production de l’argent. Le cas de Castel-Minier ne semblerait pas déroger à la règle. La fouille de la forge, que nous pouvons maintenant qualifier de « mouline », s’est poursuivie. Un canal hydraulique desservant la forge et ayant connu plusieurs phases de réfections a été clairement mis en évidence. Un sol d’atelier est également en cours de dégagement. Au-delà de la construction du canal, l’implantation de la forge a nécessité des aménagements importants tant sur le site qu’en amont de celui-ci. La chronologie de Castel-Minier s’affine en croisant les données d’archives, de fouille et les datations absolues. Si l’activité sur le site, au sens large, débute dès les xiie-xiiie s., la production sidérurgique ne se met en place qu’aux xiiie-xive s. Celle-ci perdure jusque dans la seconde moitié du xvie s. Alors que la production de fer se poursuit, le château semble désaffecté au tournant du xve s. Les études sur le mobilier métallique ferreux, poursuivies dans le cadre de la thèse de S. Leroy, aboutissent à des caractérisations d’acier de différentes qualités qu’il semble possible de corréler à des phases chronologiques distinctes. La présence de fonte a également été identifiée dès la fouille sous forme d’une accumulation de billes dans le canal et également lors de l’étude métallographique. Enfin, l’approche archéométrique a validé l’interprétation comme four de grillage de la structure mise au jour en 2006.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florian Téreygeol, « Aulus-les-bains (Ariège). Castel-Minier », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 296.

Référence électronique

Florian Téreygeol, « Aulus-les-bains (Ariège). Castel-Minier » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 11 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21328

Haut de page

Auteur

Florian Téreygeol

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Florian Téreygeol

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals