Skip to navigation – Site map

HomeNuméros38Chronique des fouilles médiévales...V. – Installations artisanalesV B2. – Carrières, mines et métal...Peynier (Bouches-du-Rhône). Vallo...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
V. – Installations artisanales
V B2. – Carrières, mines et métallurgie : prospections

Peynier (Bouches-du-Rhône). Vallon de l’Homme Mort

Archaeological project director: Christophe Vaschalde
p. 301-302

Index terms

Year of Investigation:

2007
Top of page

Full text

1Le vallon de l’Homme Mort est situé au SO de la commune de Peynier. Grâce à l’étude des archives, ce secteur est connu pour avoir accueilli diverses activités liées à l’exploitation de la forêt et de ses ressources. En 1347, la communauté de Peynier fait du bois du vallon de l’Homme Mort un défens dans lequel les productions de chaux et de charbon de bois sont réglementées. La prospection de 2007 portait sur une parcelle de 82 ha. Elle a révélé presque exclusivement la présence de structures artisanales. Onze fours à chaux ont été repérés. Ils ont tous une forme de « trou de bombe » avec, en général, la présence de chaux carbonatée et de terre rubéfiée ou cuite à proximité. L’implantation en fond de vallon est exclusive, avec une gueule, lorsqu’elle est visible, orientée vers l’aval. À proximité se trouve souvent une place de charbonnière. L’alimentation des fours à chaux a nécessité une extraction du calcaire, abondamment présent dans le vallon. Cette activité était probablement réalisée au moyen de barres à mine et de leviers, ce qui expliquerait l’absence de fronts de taille stricto sensu. Seulement quatre points d’extraction ont été identifiés de manière certaine. Ceux-ci étaient incontestablement plus nombreux, mais il est souvent mal aisé de les différencier des affleurements naturels de calcaire. Les places de charbonnières sont les structures les plus fréquentes : dix-huit ont été découvertes. Ce sont des replats circulaires aménagés – d’environ 8 m de diamètre – qui forment une anomalie dans le relief. Elles sont pour la plupart implantées en fond de vallon. Enfin, les vestiges de l’habitat des artisans sont présents, bien qu’en nombre plus restreint (7) que les structures de production. Généralement de petite dimension, leur plan peut-être circulaire ou quadrangulaire. Leurs murs sont en pierre sèche.

Top of page

References

Bibliographical reference

Christophe Vaschalde, “Peynier (Bouches-du-Rhône). Vallon de l’Homme Mort”Archéologie médiévale, 38 | 2008, 301-302.

Electronic reference

Christophe Vaschalde, “Peynier (Bouches-du-Rhône). Vallon de l’Homme Mort” [Note of archaeological project], Archéologie médiévale [Online], 38 | 2008, Online since 24 April 2019, connection on 29 November 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/21404; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.21404

Top of page

About the author

Christophe Vaschalde

By this author

Top of page

Archaeological project director

Christophe Vaschalde

Project(s) supervised by this archaeologist

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search