Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
V. – Installations artisanales
V B2. – Carrières, mines et métallurgie : prospections

Saint-Laurent-le-Minier, Pommiers, Saint-Bresson (Gard). District minier d’Hierle

Responsable d’opération : Marie-Christine Bailly-Maître
p. 302

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Le district minier médiéval qui se développe dans un rayon d’1 km autour du bourg de Saint-Laurent-le-Minier comporte plus de soixante sites miniers, tous datés des xiie-xive s., organisés le long de valats, petits cours d’eau intermittents. Plusieurs ensembles ont été circonscrits. La méthodologie choisie est de les étudier tous, car il est rare de disposer d’un tel ensemble, où les vestiges d’une activité ont été fossilisés dans l’état de leur abandon. Les premiers résultats ont montré la richesse de cet ensemble : réseaux souterrains très développés, carreaux miniers encore munis de leurs équipements, chemins des mineurs, etc.

2Le programme de prospections s’est développé en 2007 en mettant l’accent sur deux secteurs : le Pous/Naduel et le valat de Conduzorgues. Les valats du Pous et du Naduel encadrent une petite colline. De part et d’autre s’ouvrent des chantiers miniers. En 2007, de nouvelles entrées ont été retrouvées, ce qui porte à 19 les entrées de mines inventoriées en rive droite du Naduel et 15 en rive gauche du Pous, toutes donnant accès au même filon. L’exploration du réseau Naduel RD15 s’est poursuivie et une topographie souterraine fine a été réalisée. Il s’avère que ce réseau, déjà très développé et complexe, entre en jonction avec le grand réseau Pous RG12/Naduel RD10 ; il est très possible que la quasi totalité des mines inventoriées de part et d’autre de la colline soient en liaison, ce qui déterminerait un ensemble encore plus important que Petra Alba 4. Depuis plusieurs années, le valat de Conduzorgues fait l’objet de prospections, car les archives signalent un ensemble important sous le nom de « minier de Bonaventure » au xive s. Les entrées retrouvées précédemment ne justifiaient pas l’importance donnée à ce « minier » dans les archives. C’est pourquoi une prospection systématique a été menée en fin de campagne 2007 et les résultats sont très fructueux. Une quinzaine d’indices ont été observés : entrées de galeries, dépilages à ciel ouvert en partie colmatés, terrasses ménagées, etc. Ils seront cartographiés et testés en 2008.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Christine Bailly-Maître, « Saint-Laurent-le-Minier, Pommiers, Saint-Bresson (Gard). District minier d’Hierle », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 302.

Référence électronique

Marie-Christine Bailly-Maître, « Saint-Laurent-le-Minier, Pommiers, Saint-Bresson (Gard). District minier d’Hierle » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21412

Haut de page

Auteur

Marie-Christine Bailly-Maître

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie-Christine Bailly-Maître

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals