Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
V. – Installations artisanales
V C1. – Autres installations artisanales : sites fouillés

Cavaillon (Vaucluse). Les Vignères

Responsable d’opération : Kateline Ducat
p. 305

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1À la suite d’un projet de lotissement dans le hameau des Vignères, la fouille de 825 m2 a mis au jour la partie occidentale d’une occupation médiévale datée des xe-xie s., à moins de 25 m de la chapelle Notre-Dame fondée au xie s. Cette occupation se matérialise tout d’abord par une section de bâtiment de tracé circulaire. Il s’agit d’une élévation composite, formée d’un soubassement de pierres, renforcé par des sablières basses, sur lequel viennent se ficher des potelets verticaux supportant une élévation de terre et de bois. Si le mode constructif est globalement compris, la fonction d’un tel aménagement reste floue, surtout si l’on considère la pauvreté stratigraphique du périmètre fouillé. S’agit-il d’un édifice lié à la fondation de la chapelle, à un habitat ? Les hypothèses restent entières aux abords de cette exploitation rurale médiévale, visiblement bien installée. Six inhumations à coffrage en pierre ont également été découvertes dans cette zone ; l’analyse des ossements en vue d’une datation au radiocarbone est en cours.

2Un second ensemble est composé d’un bâtiment quadrangulaire (dont les murs orientés E-O sont en matériaux périssables tandis que les murs N-S sont maçonnés), à vocation artisanale, abritant des foyers successifs, auquel une aire d’ensilage abandonnée aux xe-xie s. peut être associée.

3Le mobilier archéologique est rare, mais très cohérent. Pesons, fusaïoles, fragments de tabletterie et de verre ainsi que des céramiques communes permettent de dater une occupation principale du site autour de l’an Mil. La nature du mobilier témoigne de l’activité de tissage et la présence de structures de combustion appuie l’idée d’une communauté rurale bien établie, vivant en partie de l’agriculture. Plusieurs phases de l’exploitation céréalière sont présentes : le séchage ou grillage du grain, par l’intermédiaire d’aires de combustion, le stockage en milieu confiné dans des fosses silos et la cuisson de pain par la présence de plusieurs foyers. L’élevage (moutons principalement, chèvres, éventuellement bovins et volailles) et ses produits dérivés constituent les compléments d’un régime alimentaire diversifié. Quelques céramiques de l’Uzège associées à un solin peuvent être rapprochées de l’occupation des xiiie-xive s. par les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, époque où un hôpital est installé à côté de la chapelle.

4Plus généralement, cette fouille a permis d’appréhender la genèse et le développement de l’habitat aux abords de la chapelle Notre-Dame des Vignères à une époque qui n’a laissé que des empreintes fugaces dans les sources écrites. Ce site vauclusien constitue un apport significatif à la connaissance d’une occupation rurale du haut Moyen Âge dans la vallée de la Durance.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kateline Ducat, « Cavaillon (Vaucluse). Les Vignères », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 305.

Référence électronique

Kateline Ducat, « Cavaillon (Vaucluse). Les Vignères » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 15 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21432

Haut de page

Auteur

Kateline Ducat

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Kateline Ducat

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals