Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
V. – Installations artisanales
V C2. – Autres installations artisanales : Prospections

Berrien, Le Cloître-Saint-Thégonnec, Commana, Plounéour-Ménez et Saint-Rivoal (Finistère). Les moulins hydrauliques de l’abbaye cistercienne du Relec

Responsable d’opération : Pierrick Tigreat
p. 306

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Appréhender l’espace géographique du domaine sur lequel les religieux avaient naguère autorité était indispensable pour mener l’étude des moulins qu’ils détenaient. Ainsi, le contexte d’implantation de ces bâtiments a pu apporter des éléments permettant d’observer l’organisation de ces structures artisanales en relation avec la répartition des hommes. En outre, l’analyse des données a permis d’associer la présence de moulins à d’autres types de structures avérées archéologiquement.

2La documentation archéologique et écrite a permis de mettre en perspective ces constructions avec l’histoire des moulins à eau sur un plan technique, social et économique, de la période médiévale à l’ère industrielle. Enfin, l’étude archéologique a permis d’observer l’impact de ces usines sur leur environnement. Étangs et installations annexes marquent encore le paysage actuel.

3Outre les moulins des étangs du Relec (Plounéour-Ménez), dans la région des Monts d’Arrée, le temporel de l’abbaye comptait sept moulins hydrauliques. De ces moulins, il subsiste les installations annexes (bassins de retenue, biefs…) qui témoignent du fonctionnement technique du bâtiment principal. Dans l’espace cistercien observé, tous les moulins sont destinés à moudre le blé.

4Les moulins étaient présents dans l’enceinte monastique, à proximité des granges et dans les lieux isolés, à une grande distance de l’abbaye. Ils étaient aussi implantés au sein de subdivisions de paroisse (trève, frairie…). Les moulins des étangs du Relec et de Queufflet (Le Cloître-Saint-Thégonnec) sont au centre du domaine, où se trouvent le plus grand nombre de quevaisiers et les plus importants revenus de l’abbaye. Leur rente annuelle est la plus élevée de tous les moulins. Toutefois, ces moulins comme ceux de Cuffulliec (Le Cloître-Saint-Thégonnec), du Manac’h Quéré (Plounéour-Ménez), du Mendy (Berrien) et du Cran (Berrien) sont en limite du domaine monastique et peuvent attirer des individus en marge de la seigneurie désirant moudre leur grain. En conséquence, les rentes de moulin semblent davantage liées au grand nombre de sujets attachés au moulin qu’à l’importance des bâtiments.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierrick Tigreat, « Berrien, Le Cloître-Saint-Thégonnec, Commana, Plounéour-Ménez et Saint-Rivoal (Finistère). Les moulins hydrauliques de l’abbaye cistercienne du Relec », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 306.

Référence électronique

Pierrick Tigreat, « Berrien, Le Cloître-Saint-Thégonnec, Commana, Plounéour-Ménez et Saint-Rivoal (Finistère). Les moulins hydrauliques de l’abbaye cistercienne du Relec » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 15 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21448

Haut de page

Auteur

Pierrick Tigreat

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierrick Tigreat

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals