Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Sites fouillés

Marnay et pont-sur-seine (Aube). Nécropole

Responsable d’opération : Sandrine Fournand, Vincent Marchaisseau, Isabelle Richard et Marie-Cécile Truc
p. 283

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Les nombreuses découvertes révélées à l’occasion d’un diagnostic portant sur 47 ha à la limite des communes de Marnay et de Pont-sur-Seine ont entraîné en 2007 une fouille de plus de 10 ha sous la direction de cinq responsables d’opération. C’est ainsi qu’un habitat néolithique, une nécropole de l’âge du bronze, une unité agricole de l’âge du fer, une voie et un mausolée gallo-romains, puis une nécropole et un habitat médiévaux ont été mis au jour.

2Le terrain étudié occupe le versant de la rive sud de la Seine qui coule à quelques dizaines de mètres en limite du site. La nécropole est installée en milieu de versant et domine l’habitat médiéval situé en contrebas près du fleuve. La voie romaine, toujours utilisée au Moyen Âge, sert tout à la fois de limite et d’axe directeur à l’implantation de ce cimetière riche de plus de 650 individus et utilisé de la fin du vie (ou début viie s.) jusque vers les xe-xiie s. Les sépultures les plus anciennes sont des inhumations en cercueil ou coffrages placés dans de larges fosses, peu profondes et relativement espacées. Le mobilier, peu abondant, est caractéristique du viie s. : céramique, longs scramasaxes, garnitures de ceinture en fer, fibules ansées symétriques, etc. Un petit groupe de tombes paraît plus privilégié que les autres : un homme inhumé en coffrage de plâtre était accompagné d’une épée, d’un fer de lance, d’un scramasaxe, d’une boucle de ceinture et d’une céramique. Il s’agit du seul porteur d’armes identifié sur le site. À sa droite se trouvaient les restes d’un enfant et d’une femme. Cette dernière avait été inhumée avec deux fibules discoïdes, plusieurs perles en pâte de verre et une boucle de ceinture. Par ailleurs, à 2 m vers l’ouest a été retrouvé le seul sarcophage intact. Sa forme trapézoïdale et son décor gravé en arête de poisson permettent de lui attribuer une datation aux alentours du début du viiie s. Sa présence à proximité des tombes privilégiées plus anciennes n’est probablement pas anodine. Enfin, aux pieds de ce groupe, un espace vide rectangulaire, d’une superficie de 40 m2, situé perpendiculairement à la voie, pourrait peut-être indiquer la présence d’un lieu (votif ?), justifiant lui aussi le regroupement des défunts.

3La phase suivante montre un changement dans la gestion de l’espace et des pratiques funéraires : le mobilier est absent, les contenants sont plus étroits, les calages en pierre plus fréquents. Les fosses, parfois anthropomorphes, sont également très étroites, plus profondes, avec pour certaines d’entre elles des banquettes et des logettes céphaliques. Les sépultures s’agglomèrent, se recoupent et se superposent sur deux à trois niveaux. La présence de quelques ossuaires ainsi que de nombreuses réductions montrent une gestion particulière du cimetière et la volonté d’économiser l’espace. L’architecture de ces tombes et les modes d’inhumation permettent de suggérer la transition entre le haut et le bas Moyen Âge.

4L’étude du site apportera des informations d’autant plus précieuses sur l’état sanitaire de la population et la gestion de l’espace funéraire que la fouille a été intégrale, ce qui est encore très rare dans la région. La chronologie, relative et absolue, qui se fondera sur le mobilier, les pratiques funéraires et des datations 14C, permettra sans doute de mettre en lien cet ensemble avec l’habitat médiéval situé à quelques dizaines de mètres au nord.

5Un fossé orienté N-S a été mis au jour approximativement à mi-chemin des deux pôles d’habitat et au NO de la nécropole médiévale. Suivi sur une longueur de près de 200 m, il disparaît au nord sous la voie ferrée. Au sud, on le perd à proximité de la voie romaine sans que l’on ait pu observer de relation entre ces deux entités. L’hypothèse actuellement privilégiée consiste à le considérer comme une limite parcellaire en raison de la similitude existant avec la limite de commune actuelle. Son principal intérêt réside certes dans sa localisation, mais surtout dans le fait qu’une quarantaine de sépultures sont implantées de part et d’autre de ce tracé linéaire. Leur orientation confirme qu’un lien existe avec ce dernier. Le recrutement n’est a priori pas spécifique et aucun mobilier n’a été retrouvé. Les pratiques funéraires observées ne semblent pas différer de celles de la nécropole médiévale, c’est pourquoi, en cette phase préliminaire de l’étude, cet ensemble est associé à la même période. Il pourrait s’agir d’une population à statut spécifique (serf, non-libre, etc.) à laquelle l’accès au cimetière était interdit. Les datations 14C de même que l’étude anthropologique permettront d’affirmer ou non ces hypothèses.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sandrine Fournand, Vincent Marchaisseau, Isabelle Richard et Marie-Cécile Truc, « Marnay et pont-sur-seine (Aube). Nécropole », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 283.

Référence électronique

Sandrine Fournand, Vincent Marchaisseau, Isabelle Richard, Marie-Cécile Truc, « Marnay et pont-sur-seine (Aube). Nécropole » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 12 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21594

Haut de page

Auteurs

Sandrine Fournand

Articles du même auteur

Vincent Marchaisseau

Articles du même auteur

Isabelle Richard

Marie-Cécile Truc

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Sandrine Fournand

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Vincent Marchaisseau

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Isabelle Richard

Marie-Cécile Truc

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals