Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Sites fouillés

Vouillon (Indre). 6, chemin de la Garenne

Responsable d’opération : Émilie Trébuchet
p. 292

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Des particuliers ont signalé la découverte, à l’occasion de travaux de construction sur leur parcelle, d’une sépulture à inhumation. Une fouille d’urgence de deux jours a été décidée. Un cimetière médiéval dont l’extension et les limites chronologiques restent à ce jour méconnues a été mis en évidence. Au moins onze sépultures apparaissent sur la surface étudiée (30 m2), mais en l’absence de suivi lors du terrassement et d’un décapage manuel systématique, cette estimation est très probablement minorée. Trois sépultures ont été fouillées. Celle qui a fait l’objet de la plus grande attention est une sépulture en coffrage anthropomorphe construit en pierres calcaires et présentant une alvéole céphalique. La typo-chronologie de l’Anjou-Poitou-Touraine situe ce type de contenant entre le xiie et le xve s. À proximité immédiate, deux autres sépultures se recoupent, ce qui, associé à l’observation des coupes stratigraphiques, suggère une densité importante d’inhumations et une occupation durable de l’espace funéraire. L’absence de mobilier associé empêche de dater de manière absolue ces trois sépultures, mais une datation 14C du sujet en coffrage est en cours.

2Il est difficile d’appréhender ce cimetière compte tenu de l’état des connaissances sur la commune. Le travail de Gérard Granger apporte pourtant une foule d’informations sur son environnement. Dès 938, Vouillon, occupé par un monastère bénédictin, compte parmi les dépendances de l’abbaye Notre-Dame de Déols située à moins de 20 km. L’église Saint-Saturnin, en partie détruite aujourd’hui, est romane. Dédiée primitivement à Saint-Just jusqu’en 1173, elle est consacrée par l’archevêque de Bourges en 1149. Elle relève jusqu’au xvie s. du prieuré de Vouillon. Il semblerait que les trois inhumations découvertes se situent à l’intérieur de l’enclos monastique. De l’époque médiévale, la commune a gardé différents vestiges (église, château, caves voûtées, lanterne des morts, croix de franchise) qui méritent une attention particulière.

Vouillon. 6, chemin de la Garenne.

Vouillon. 6, chemin de la Garenne.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Vouillon. 6, chemin de la Garenne.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/21714/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 535k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émilie Trébuchet, « Vouillon (Indre). 6, chemin de la Garenne », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 292.

Référence électronique

Émilie Trébuchet, « Vouillon (Indre). 6, chemin de la Garenne » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21714

Haut de page

Responsable d’opération

Émilie Trébuchet

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals