Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Chacé (Maine-et-Loire). Le Bois de Saumoussay

Responsable d’opération : Emmanuel Litoux
p. 240

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Le manoir du Bois de Saumoussay se présente sous la forme d’un logis-porche occupant le centre d’une cour de plan carré, délimitée par des courtines cantonnées dans trois angles au moins (NO, NE et SE) de tours quadrangulaires fortement saillantes. La tour SE, entièrement disparue, est attestée par des documents iconographiques. En revanche, rien ne permet de se prononcer sur la présence d’un éventuel ouvrage de flanquement sur l’angle SO. Dans le cadre d’un projet de restauration de la partie sud du manoir, des sondages archéologiques destinés à vérifier la présence d’aménagements défensifs à chaque extrémité de la courtine sud et, le cas échéant, à en déterminer l’emprise et la datation, ont été réalisés.

2Le décapage de l’angle SE sur une surface de 130 m² a permis de mettre en évidence le mur qui clôturait la cour du manoir médiéval au xiiie ou xive s. et qui a structuré l’organisation de ce secteur tout au long des siècles suivants. Une « tour » de plan extérieur quadrangulaire, mais circulaire à l’intérieur (3,4 m de diamètre) a été ajoutée dans l’angle intérieur. Des contreforts plaqués à l’extérieur du mur de clôture pourraient avoir été mis en place au même moment. Sans doute à la fin du Moyen Âge, le mur méridional fermant la cour a été déplacé de quelques mètres vers le sud, peut-être en relation avec l’édification d’un corps de logis dont les vestiges ont été identifiés en 2002. Le manoir a fait l’objet de lourds travaux de restructuration à la fin du xvie ou au début du xviie s. Dans ce contexte, un ouvrage de flanquement a été édifié en plusieurs étapes sur l’angle SE du mur d’enceinte. L’état final montre un plan en losange, offrant une surface dans œuvre de près de 50 m². La semelle de fondation d’un possible escalier incite à restituer un étage.

3Deux sondages réalisés contre l’angle extérieur SO du mur d’enceinte n’ont livré aucun élément pouvant correspondre à un quatrième ouvrage de flanquement. Les deux sondages ont également permis de vérifier l’absence de fossé au pied de l’enceinte.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Litoux, « Chacé (Maine-et-Loire). Le Bois de Saumoussay », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 240.

Référence électronique

Emmanuel Litoux, « Chacé (Maine-et-Loire). Le Bois de Saumoussay » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 09 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21773

Haut de page

Auteur

Emmanuel Litoux

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Litoux

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals