Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Créhen (Côtes-d’Armor). Château du Guildo

Responsable d’opération : Laurent Beuchet
p. 244

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Les objectifs du programme d’étude 2007 visaient essentiellement l’achèvement de la fouille et de l’analyse du front ouest. Au-delà du simple achèvement de la fouille des communs, un réexamen général des données des quatre programmes triennaux a été entamé. Ainsi, les éléments se rapportant aux premières occupations permettent de restituer le plan général d’une enceinte de terre, antérieure au château de pierre. Cette première fortification est datable des xie-xiie s., ce qui permet de réexaminer l’origine du château et de la seigneurie du Guildo, pour laquelle les sources écrites sont inexistantes et les données archéologiques très partielles. Ce premier château prend la forme d’un éperon barré de taille assez modeste (3 000 à 4 000 m² de superficie). La défense est assurée principalement par l’abrupt des pentes. Au sud, un fossé creusé dans la roche sépare l’éperon du plateau à l’emplacement d’un étranglement naturel. Ces défenses sont probablement renforcées par un talus ou rempart, formé par les matériaux issus du creusement du fossé. Cet espace défensif est divisé en deux parties inégales par un fossé bordé au nord par un talus. L’espace nord, à la pointe de l’éperon, abrite un bâtiment construit au moins partiellement en maçonnerie. Cette maison est elle-même cloisonnée et l’espace le plus vaste, à l’ouest, abrite une aire domestique autour d’un ou de plusieurs foyers. L’espace oriental, plus réduit, semble dévolu aux chevaux. Les vestiges mis au jour s’apparentent à ceux des maisons mixtes, courantes en Europe à cette période et largement documentées en Bretagne.

2La partie sud, plus restreinte, abritait également des constructions sur poteaux plantés dont quelques fosses subsistent sans qu’il soit possible d’esquisser le moindre plan. On peut sans doute restituer à cet endroit la basse cour. Cette enceinte permet de réexaminer nombre de structures non datées, repérées au gré des prospections ces dernières années, essentiellement en centre Bretagne où plusieurs d’entre elles ont été mises en évidence. Elles se caractérisent par une superficie relativement faible (quelques milliers de m2), un fort barrage d’éperon et la présence de bâti de pierre au centre de la cour. Ces éléments peuvent être rapprochés de l’enceinte de Guingamp mise en évidence lors de la fouille préventive du château en 2004-2005. On commence donc à observer en Bretagne des fortifications de terre comparables à celles reconnues depuis longtemps dans les régions limitrophes.

3Cette première fortification est démantelée lors de l’édification du premier château de pierre. La topographie du site change alors considérablement, l’éperon étant modelé pour former l’escarpe de la nouvelle construction. Le plan de celle-ci, très régulier et géométrique, la qualité de la construction et la richesse des décors (peintures murales, vitraux) laissent entrevoir le statut du nouveau maître des lieux. Tout indique un changement majeur et il n’est pas impossible que le Guildo passe alors dans la mouvance directe de la dynastie capétienne qui s’installe sur le trône ducal en 1213.

4Pour les phases suivantes, la fouille de 2007 n’a pas apporté d’éléments fondamentaux. Elle a permis d’affiner la chronologie ou de mieux définir la fonction des espaces des communs. À l’issue de cette année complémentaire, c’est tout un ensemble cohérent de logis seigneuriaux et de dépendances qui peut être restitué dans son évolution architecturale et spatiale. Environ 75 % de la superficie du château est aujourd’hui étudiée, livrant un ensemble de vestiges correspondant aux phases médiévales de l’occupation du site. Les périodes les plus récentes postérieures au xve s. ne sont documentées que par l’analyse d’espaces annexes (cours, etc). Le logis, remplaçant celui qui était ruiné à la fin du xve s., reste en très grande partie à étudier. C’est l’objectif du nouveau programme 2008-2010.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Beuchet, « Créhen (Côtes-d’Armor). Château du Guildo », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 244.

Référence électronique

Laurent Beuchet, « Créhen (Côtes-d’Armor). Château du Guildo » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 07 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21797

Haut de page

Auteur

Laurent Beuchet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Beuchet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals