Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Dambach-Neunhoffen (Bas-Rhin). Château de Schoeneck

Responsable d’opération : Pascal Prévost-Bouré
p. 244-245

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Le château de Schoeneck est implanté sur le mont appelé Fischerberg, il a été construit sur une barre rocheuse qui culmine à une altitude de 365 m. Bien que la première mention certaine du château date de 1287, il semble avoir existé plus tôt, probablement dès la première moitié du xiie s. Il cesse d’être occupé à la fin du xviie s., probablement vers 1680, lorsqu’il est détruit par les troupes de Montclar suite à un rapport donnant avis de raser la forteresse.

2Les sondages réalisés en 1981 par René Schellmanns, en particulier dans l’angle NE de la fosse d’entrée, montrent une stratigraphie proche de celle que nous avons pu mettre en évidence, alternant déblais et couches d’incendie au-dessus d’une couche d’occupation renfermant quelques objets métalliques, chaînette, anneaux et médaillon, ainsi qu’une monnaie d’argent de 2 Kreutzer frappée aux armes des Hanau-Lichtenberg portant le millésime 1664.

3L’intervention archéologique 2007 fut réalisée sur un secteur restreint situé au N/NE du château, à l’opposé des sondages pratiqués en 1981. Les restaurations entreprises dans ce secteur concernaient une tour d’angle hexagonale et les différents murs d’enceinte plus ou moins visibles avant dégagement.

4Les dix monnaies découvertes, dont six monnaies unifaces, donnent une fourchette chronologique allant de 1624 à 1666. Elles confirment la fin de l’occupation du château et sans doute son démantèlement à cette époque. Un lot important de fragments de pipe en terre (tuyaux ou fourneaux) confirme et précise ces conclusions. Ces objets de la fin du xviie s., dont un certain nombre portent un millésime, permettent de situer plus précisément les successions stratigraphiques à la fin du xviie s.

5Ce secteur, au N/NE du château, sur lequel ont porté les investigations témoigne donc d’un certain nombre de réfections d’ampleur attribuables à l’action menée au xvie s. par les Durkheim, qui en avaient été chargés par l’évêque de Strasbourg. De nombreux linteaux mis au jour portent un millésime du début du xvie s. Les stratigraphies qui offrent une séquence de destruction du site apparaissent, par leur connexion avec les structures bâties et l’absence de traces de tranchées de fondation, comme le témoignage de la fin de l’occupation du site entre 1663 et 1680. L’opération archéologique a précisé les conditions de la fin de l’occupation du château (fin du xviie s.) et sa dégradation progressive au cours des siècles suivants, après son abandon définitif.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascal Prévost-Bouré, « Dambach-Neunhoffen (Bas-Rhin). Château de Schoeneck », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 244-245.

Référence électronique

Pascal Prévost-Bouré, « Dambach-Neunhoffen (Bas-Rhin). Château de Schoeneck » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 06 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21801

Haut de page

Responsable d’opération

Pascal Prévost-Bouré

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals