Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Douai (Nord). La Motte-Julien

Responsable d’opération : Éric Compagnon
Notice rédigée avec Renaud Leroy, Pascale Delpuech et Thibault Legrand
p. 245-246

Entrées d’index

Année de l'opération :

2005
Haut de page

Texte intégral

1Le projet de construction d’un lotissement situé à l’angle des rues de Flers et de La Motte-Julien a donné lieu à une opération de fouilles archéologiques qui s’est déroulée en 2005, sous la responsabilité d’Éric Compagnon et Renaud Leroy. Le site de La Motte-Julien avait déjà fait l’objet de six interventions depuis 1983. La surface totale prise en compte mesure 35 950 m² dont 18 450 m² ont été fouillés depuis 2005. Les fouilles de 2005 ont montré deux occupations non superposées. Une occupation protohistorique (du Hallstatt final à La Tène finale) et la maison forte dite Motte-Julien.

2La Motte-Julien, maison forte attestée dès le milieu du xiiie s., a déjà fait l’objet, en 1995, à l’est du site, d’une intervention de sauvetage. La fouille a mis en évidence les différentes phases d’occupation de la motte : l’installation sur un site marécageux partiellement drainé et mis en valeur au début du xiiie s., puis l’agrandissement et la modification du site au début du xvie s., les travaux de modification des bâtiments au début du xviie s. et enfin, l’abandon et la mise en culture du site en 1679. La levée de terre de la motte apparaît à 0,20 m sous la terre végétale. Les bâtiments des xve-xvie s., mis au jour en 1994, étaient fondés dans ce niveau. Dans le remblai primitif, daté du xiiie s., des vestiges de bâtiments médiévaux en bois ont été repérés. La difficulté principale de ce type de fouille réside dans la dispersion, sur la motte, des structures dont l’état de conservation se résume à une ou deux assises de fondation. Les labours ont emporté depuis longtemps les élévations. Cette dernière campagne a permis de retrouver l’intégralité du tracé de La Motte-Julien, de préciser les liens des douves avec leur fossé d’alimentation en eau, par la reprise d’un cours d’eau utilisé depuis l’époque gallo-romaine et affluent de l’Escrebieux. Quelques traces de poteaux et les restes de fondations d’un bâtiment appréhendé en 1995 ont été par ailleurs observés mais la partie occidentale de la motte s’est révélée vierge de tout vestige rattachable à cette période.

Douai. La Motte-Julien, structures médiévales et modernes.

Douai. La Motte-Julien, structures médiévales et modernes.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Douai. La Motte-Julien, structures médiévales et modernes.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/21813/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Renaud Leroy, Pascale Delpuech, Thibault Legrand et Éric Compagnon, « Douai (Nord). La Motte-Julien », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 245-246.

Référence électronique

Éric Compagnon, Renaud Leroy, Pascale Delpuech et Thibault Legrand, « Douai (Nord). La Motte-Julien » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21813

Haut de page

Auteurs

Renaud Leroy

Articles du même auteur

Pascale Delpuech

Articles du même auteur

Thibault Legrand

Articles du même auteur

Éric Compagnon

Haut de page

Responsable d’opération

Éric Compagnon

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals