Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Harfleur (Seine-Maritime). La Porte de Rouen

Responsable d’opération : Bruno Duvernois
p. 249-250

Entrées d’index

Année de l'opération :

2006, 2007
Haut de page

Texte intégral

1Dans le cadre du projet de réhabilitation de l’entrée SE d’Harfleur, la municipalité a souhaité que soient organisées sur le site de la Porte de Rouen des recherches archéologiques et des chantiers d’études et de restauration des élévations avec la participation de la population locale.

2La Porte de Rouen est un ensemble monumental édifié pendant la guerre de Cent Ans pour protéger des incursions anglaises la ville et l’arsenal royal. Seule porte conservée sur les trois que comptait la ville, elle présente deux monuments remarquables par leur état de conservation : la Porte aux Cerfs, édifiée entre 1391 et 1399, et le boulevard en pierre qui a remplacé un édifice de terre et de bois construit par les Anglais après le siège de 1415.

3Ce nouveau boulevard est une ceinture de maçonnerie qui se développe en demi-fer à cheval sur 40 m, flanqué de quatre tours, comprenant des casemates et des canonnières, aménagements mentionnés dans les comptes de travaux de construction et de réparation de l’administration royale.

4Les sondages programmés pour l’année 2006 avaient pour but d’une part de mesurer le potentiel stratigraphique du site et d’autre part de vérifier l’état de conservation des vestiges enfouis. S’appuyant sur le relevé topographique et la levée d’un plan de masse, l’étude s’est concentrée sur les vestiges du boulevard. Le relevé complet des parements intérieurs, parfaitement conservés, a permis d’identifier les phases de construction de l’édifice et de caractériser les différentes parties de l’architecture. Par ailleurs, la mise au jour des parties sommitales des courtines et des tours a révélé l’existence, à différents niveaux, de plateformes d’artillerie qui permettent de déduire la hauteur originelle de l’édifice.

5Les fouilles menées depuis le printemps 2007 ont montré le prolongement de la plateforme d’artillerie du boulevard et l’existence de son dallage en partie conservé, ainsi que la trace du bas du parapet de défense. Elles ont montré également la base et la fondation de l’escalier monumental dont l’emmarchement est protégé par un mur longeant l’entrée du boulevard. Cet escalier et la plateforme d’artillerie supérieure ont été aménagés à la fin du xve s., après l’abandon du niveau de défense inférieur rendu inutile par l’envasement du lit de la Lézarde et le constant déplacement de son embouchure. Le lien entre la Porte aux Cerfs et le boulevard a été éclairci par la mise en évidence des parements nord et sud du pont dormant terminant la Porte aux Cerfs et par la chaussée de liaison avec le boulevard, dont le dernier revêtement en pavés de silex a pu être intégralement mis au jour. Malgré des perturbations dues à des fouilles clandestines récentes (décennie 1980), une stratigraphie complète de la chaussée entre le milieu du xve et le xixe s. a pu être observée à l’entrée du boulevard sous le talus de confortement de la rue actuelle. Elle met en évidence le lien entre ces niveaux de chaussée et la fréquentation du boulevard dans ses différentes phases d’aménagement. On a pu également observer la limite est du fossé de la Porte aux Cerfs et ses couches de colmatage supérieures ainsi qu’un important stock de pierres de parement démontées lors des périodes de récupération de matériaux et abandonnées sur place.

6L’importance de ces découvertes permet d’envisager une poursuite des recherches qui pourra s’échelonner sur deux ou trois ans à partir de 2008. Par ailleurs, les élévations font l’objet de campagnes de restauration menées avec la participation des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis et les Amis du musée d’Harfleur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bruno Duvernois, « Harfleur (Seine-Maritime). La Porte de Rouen », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 249-250.

Référence électronique

Bruno Duvernois, « Harfleur (Seine-Maritime). La Porte de Rouen » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 10 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21849

Haut de page

Responsable d’opération

Bruno Duvernois

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals