Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Pons (Charente-Maritime). Chapelle Saint-Gilles

Responsable d’opération : Fabrice Mandon
p. 257

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Ce sondage s’intègre dans le projet « Pons, cité médiévale » voulu par les collectivités territoriales locales et qui a donné lieu à deux campagnes de fouilles en 2005 et 2006 sous la responsabilité d’Alain Champagne (abords du donjon, porte ouest du château et îlot d’habitation médiéval à l’ouest du château), destinées à nourrir le projet de réaménagement du château. L’intérêt s’est porté cette année sur le bâtiment dénommé « chapelle Saint-Gilles », situé à l’extrémité orientale du château, à l’opposé du donjon. Présumée être la porte principale, cette construction présente un premier niveau voûté datable de la 2e moitié du xiie s. avec une façade orientale dont l’ornementation trouve plus de parallèles dans l’architecture religieuse locale que dans les constructions civiles. L’extrémité occidentale du bâtiment, vers l’intérieur du château, est entièrement enterrée et condamnée à l’intérieur par un mur de bouchage récent. Un second niveau, fortement repris, surmonte l’ensemble.

2Le diagnostic localisé au pied de la façade occidentale avait pour but de cerner l’ampleur des remblais, de trouver une éventuelle voirie et de déterminer si le bouchage fermait un passage ou venait clore un édifice plus grand, dont les parties orientales auraient été détruites ou remblayées. La première hypothèse a pu être confortée : une grande arcade, dont les dimensions reprennent celles du volume intérieur, ouvrait vers l’intérieur du château. L’étude des maçonneries permet de restituer un passage voûté surmonté d’un étage dès la première phase de construction. Cette organisation fait écho aux textes médiévaux mentionnant une chapelle dédiée à Notre-Dame au-dessus de la porte du château. Dans l’axe du passage, au-dessus du substrat calcaire, seuls des niveaux de terre battue des xve-xvie s. ont été fouillés. Ils correspondent à la construction de deux bâtiments encadrant la rue et conservant une élévation de 3 m (avec fenêtres hautes). La présence d’enduits peints semble indiquer que, dans le prolongement du passage voûté, l’espace était couvert. Le bâtiment nord a été remblayé dès le xvie s. (important dépotoir) pour réaménager l’accès à la chapelle de l’étage avec la création d’une porte. Du côté ouest, le secteur a été finalement entièrement remblayé au xviie s. à l’occasion de la création du parc du château (avec la construction d’un mur de terrasse). Le passage voûté devait être alors partiellement encombré, avant la construction du bouchage vers 1900, à l’occasion de la restauration du bâtiment.

3Le sondage devrait donner lieu à une fouille plus étendue afin de réouvrir le passage et d’étudier les constructions annexes. Plusieurs questions restent en suspens concernant le tracé ancien de l’enceinte et l’aspect de la chapelle haute (état primitif et réaménagements), ainsi que son statut religieux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fabrice Mandon, « Pons (Charente-Maritime). Chapelle Saint-Gilles », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 257.

Référence électronique

Fabrice Mandon, « Pons (Charente-Maritime). Chapelle Saint-Gilles » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21917

Haut de page

Auteur

Fabrice Mandon

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Fabrice Mandon

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals