Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Puy-en-velay (le) (Haute-Loire). 22, boulevard Saint-Louis

Responsable d’opération : Daniel Parent
p. 258

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Cette intervention a permis de cerner l’emprise du rempart médiéval de la ville du Puy-en-Velay à l’intérieur de la parcelle cadastrale AY 232. Situé dans la moitié nord de la parcelle, il s’avère conservé sur toute sa longueur en plan, et sur une dizaine de mètres de haut. L’étude du bâti accolé à l’enceinte permet d’entrevoir la transformation progressive de cet espace à dominante militaire en lieu urbanisé. Le rempart est, dans un premier temps, isolé sur ses deux faces : à l’extérieur pour assurer son rôle défensif, mais, sans doute, aussi à l’intérieur, par une ruelle qui permet de le desservir. Les bâtiments s’alignent sur cette voie, avant de l’inclure dans ses constructions. Elles utilisent alors aussi l’élévation du rempart comme mur de clôture, en restant appuyées à l’intérieur. Comme dans beaucoup de villes, l’urbanisme des xixe et xxe s. déborde ensuite les murs, en gardant parfois des segments de l’enceinte en cœur d’îlot. À l’époque contemporaine, ceux-ci sont définitivement abattus lors de constructions.

2L’étude d’une partie du rempart, en élévation et fondation, a permis d’appréhender son mode de construction. La base de la fondation est proche du substrat marneux résistant. Les assises de fondation sont constituées de trois lits de blocs de basalte, de dimensions importantes. Immédiatement au-dessus, si l’on en juge par le sondage 2, on observe une assise de réglage constituée de grandes dalles de basalte placées en boutisse. On retrouve une autre assise de réglage 1 m plus haut et une troisième 0,50 m au-dessus. Ces assises ne sont pas parfaitement horizontales : elles suivent une légère pente, qui correspond à la pente générale du relief, du nord vers le sud. Il semble que l’implantation du mur corresponde à un chantier d’envergure, où la profondeur et le type de fondations respectent un gabarit général, à proximité du « bon » sol, mais sans le rechercher systématiquement. L’élévation est composée d’assises régulières liées par un mortier de chaux extrêmement solide. La pierre de taille est totalement absente des secteurs étudiés. Elle était sans doute réservée aux tours et aux portes. La largeur d’environ 2 m n’est pas particulièrement imposante mais la hauteur (au moins 10 m) est tout à fait significative.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Parent, « Puy-en-velay (le) (Haute-Loire). 22, boulevard Saint-Louis », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 258.

Référence électronique

Daniel Parent, « Puy-en-velay (le) (Haute-Loire). 22, boulevard Saint-Louis » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 16 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21925

Haut de page

Auteur

Daniel Parent

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Parent

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals