Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Rochelle (La) (Charente-Maritime). 23, rue du Duc

Responsable d’opération : Emmanuel Barbier
p. 258-259

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Un projet immobilier localisé sur les marges de l’ancien faubourg Saint-Nicolas à La Rochelle (23, rue du Duc) à l’emplacement des anciens entrepôts de cognac Godet a nécessité la réalisation d’un diagnostic archéologique. Les informations issues des données documentaires et iconographiques font état d’une urbanisation relativement tardive de cet espace a priori très marécageux jusqu’au xviie s. et de la construction de l’enceinte moderne. Cette dernière a supplanté l’enceinte médiévale édifiée au début du xiiie s. et localisée, d’après les plans de l’ingénieur Claude Masse au début du xviie s., à l’ouest de l’actuelle rue du Duc. Par conséquent, l’ensemble de la zone concernée se situait en dehors du faubourg médiéval. Le diagnostic archéologique offrait l’opportunité d’appréhender tant l’évolution de l’urbanisation de la ville moderne que d’éventuels aménagements antérieurs liés, notamment, à la fortification de la ville.

2Les trois tranchées du diagnostic archéologique ont révélé les contextes géologique et sédimentaire de cette partie de la ville. Les résultats confirment et précisent les observations issues des documents iconographiques qui font état d’une occupation postérieure au Moyen Âge et étroitement associée aux travaux d’aménagement de l’enceinte moderne. L’îlot bâti s’installe dans cette extension moderne de la ville.

3Les deux tranchées situées sur la partie occidentale de l’emprise du diagnostic ont révélé un creusement reconnu sur une largeur supérieure à 12 m. La nature très organique du sédiment et l’abondant mobilier recueilli parmi les niveaux supérieurs du comblement suggèrent une utilisation en tant que dépotoir. La localisation de cette importante excavation par rapport à l’enceinte médiévale suggère un usage défensif qui apparaît sur quelques documents iconographiques. La présence d’un fossé peut donc être envisagée. Le mobilier recueilli parmi les niveaux supérieurs du comblement rend compte d’un comblement tardif réalisé à la fin du Moyen Âge, voire au début de la période moderne (fin xvie-début xviie s.).

4L’urbanisation de ce faubourg débute tardivement. Elle s’installe sur un dépôt argileux peu dense et se concentre essentiellement le long de l’actuelle rue du Duc. Quatre grandes phases d’urbanisation peuvent être distinguées. La première, concentrée contre l’actuelle rue du Duc, se traduit par la construction de bâtiments dont les dimensions rappellent celles des habitations observées de l’autre coté de la rue. Trois bâtiments peuvent être identifiés. Un espace ouvert (jardin) semble se maintenir au centre de la parcelle. Seuls quelques aménagements fossoyés ont été observés aux abords de l’actuelle rue Saint-Claude, ainsi que deux bâtiments très étroits au NE de l’emprise. Toutefois, leur nature et fonctions ne peuvent être précisées.

5La seconde phase d’urbanisation obéit à une modification du parcellaire urbain (courant xviiie s.). Les bâtiments deviennent plus grands et se développent le long de la rue Saint-Claude. Un foyer est aménagé dans l’un d’entre eux. De même, l’espace central connaît quelques aménagements de circulation. La taille des bâtiments suggère une modification de la nature de l’occupation. La présence d’entrepôts peut être envisagée, ce qui pourrait modifier la vocation résidentielle des lieux et marquer l’avènement d’un espace « industriel ».

6Cet espace industriel semble se maintenir jusqu’à la démolition récente des chaix de cognac de l’entreprise Godet. Les deux autres phases d’aménagements observées ne modifient pas considérablement le parcellaire. L’espace central demeure ouvert alors que les bâtiments sont régulièrement réaménagés (recharges de niveaux de sols, partitions internes, etc.).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Barbier, « Rochelle (La) (Charente-Maritime). 23, rue du Duc », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 258-259.

Référence électronique

Emmanuel Barbier, « Rochelle (La) (Charente-Maritime). 23, rue du Duc » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 10 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21929

Haut de page

Auteur

Emmanuel Barbier

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Barbier

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals