Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Valenciennes (Nord). Rue d’En-Bas-l’Eau

Responsable d’opération : Patrice Korpiun
p. 262

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic réalisé rue d’En-Bas-l’Eau à Valenciennes en fin d’année 2006 sur une petite parcelle de 600 m2 a révélé la présence de vestiges en rapport avec les dépendances d’une grande résidence comtale. Une fouille préventive a donc été entreprise en 2007 par le Service archéologique de la ville sur l’emplacement d’une partie des écuries du palais dit de la Salle-le-Comte construit à partir de 1168 par le comte de Hainaut, Bauduin IV l’Édifieur. Ce domaine de 3 ha était localisé en bordure de l’Escaut, à l’extérieur de la ville du xiie s., sur un vignoble appartenant à l’abbaye de Saint-Saulve.

2Les vestiges mis au jour appartiennent aux écuries édifiées au cours de la seconde moitié du xive s., ce que semblent confirmer les données historiques qui évoquent d’importantes campagnes de rénovation et de construction à partir de 1339. Un grand bâtiment rectangulaire (large de 10 m et de longueur inconnue) remplace un édifice antérieur, probablement en bois, dont la fouille n’a livré que peu d’éléments hormis un niveau d’occupation organique. Les nouvelles écuries sont maçonnées en pierres blanches calcaires liées avec un mortier au sable jaune. Les maçonneries de l’élévation NE affichent une épaisseur à la base de 1,30 m et présentent un ressaut du parement interne et externe à une hauteur de 1,20 m par rapport à la fondation. Une succession d’ouvertures de 2 m de large percent la maçonnerie. Nous n’en connaissons pas le nombre exact, mais trois d’entre elles furent observées sur l’emprise de la fouille. L’intérieur du bâtiment présente, en son centre, un massif carré (1,50 m de côté) fortement arasé, maçonné en pierres blanches, qui pourrait être la base d’un pilier central divisant, avec d’autres massifs, l’espace en travées. Quelques poteaux et fragments de planches attestent de la présence de stalles. Une série d’occupations riches en restes végétaux a livré également quelques témoignages évocateurs tels que des clous de fers à cheval ou du crin tressé (harnachement ?).

3Les écuries médiévales sont à nouveau reconstruites au xvie s. pour ensuite être occupées, dès le début du xviie s., par une famille de fondeurs, les Perdry, dont les premiers représentants travaillèrent pour le roi d’Espagne jusqu’en 1677. La fouille a livré notamment d’impressionnants stocks d’armures et de pièces d’artillerie datables des années 1600-1630 récupérées pour être refondues ainsi que de nombreux fragments de moules.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrice Korpiun, « Valenciennes (Nord). Rue d’En-Bas-l’Eau », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 262.

Référence électronique

Patrice Korpiun, « Valenciennes (Nord). Rue d’En-Bas-l’Eau » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21953

Haut de page

Responsable d’opération

Patrice Korpiun

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals