Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Sites fouillés

Vaucouleurs (Meuse). Maison forte de Gombervaux

Responsable d’opération : Cédric Moulis
p. 263

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Le sondage 2007 s’est concentré sur l’emprise de la tour-porte de la maison forte, construite au milieu du xive s. L’objectif principal était de retrouver dans la stratigraphie les traces des niveaux d’occupation. Le sondage principal (5 m x 3 m) a concerné la grande majorité de l’espace situé sous le donjon. Un second sondage (1 x 0,6 m) a permis de comprendre l’organisation des fondations et d’atteindre les couches les plus profondes. Enfin, une excavation (1,10 m x 0,80 m) effectuée en 2001 au niveau de la crapaudine de la porte intérieure a été réouverte et les stratigraphies rafraîchies. Les données archéologiques permettent d’avancer une hypothèse de phasage des différents événements survenus sous la tour-porte en distinguant trois étapes principales.

2La première correspond au milieu du xive s., époque de la construction de l’édifice par Geoffroy de Nancy. Le bâtiment est assis sur un sol marneux et argileux meuble, qui oblige à réaliser des fondations possédant au moins quatre ressauts. La nappe d’eau étant relativement haute, le dernier ressaut apparaît à une hauteur supérieure à celle du niveau de sol de la porte. Ce sol n’a pas pu être clairement identifié, mais devait a priori se situer à une altitude proche ou légèrement inférieure à celle de la crapaudine de la seconde porte. La spécificité des fondations à ressauts a obligé le creusement d’une tranchée large, comblée par la suite avec de l’argile mêlée à du charbon de bois et du mortier de chaux afin de réduire la plasticité du terrain. Les objets correspondant à cette séquence, notamment un carreau d’arbalète, sont attribuables à la fin du Moyen Âge ou quelquefois au début de l’époque moderne.

3Avant le xviiie s., l’accès principal à la maison forte étant transféré à un autre endroit, la tour-porte est murée et munie de fenêtres. L’accès à la pièce se fait dorénavant par une porte percée pour l’occasion dans le mur SE, 40 cm plus haut. Pour récupérer le niveau de ce seuil et créer un vide sanitaire, un muret de quelques assises de pierres est maçonné le long des deux murs latéraux. Un plancher doit recouvrir l’ensemble.

4Le démantèlement du site débute vers 1770. Les planchers des différents niveaux du bâtiment se détériorent rapidement, ou sont arrachés. Ce qui reste finit par s’effondrer, sans doute au cours du xixe s., entraînant le sol des cheminées des 1er et 2e étages. Celui du 2e étage encaisse toute l’onde de choc et se disloque, protégeant ainsi celui de l’étage inférieur, qui subsiste quasiment intact. Un élément indéterminé tombé sur le montant de la niche gauche de la cheminée du second étage a entraîné la dégradation de celui-ci, dont un important élément se retrouve 10 m plus bas, avec des pierres du manteau d’une des cheminées. Enfin, les murets construits pour supporter le plancher moderne s’effondrent à leur tour, soit par le poids des gravats, soit par une rapide usure des pierres due aux remontées capillaires, très importantes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cédric Moulis, « Vaucouleurs (Meuse). Maison forte de Gombervaux », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 263.

Référence électronique

Cédric Moulis, « Vaucouleurs (Meuse). Maison forte de Gombervaux » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/21965

Haut de page

Auteur

Cédric Moulis

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Cédric Moulis

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals