Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 2. – Prospections

Pyrénées-Orientales. Fenouillèdes (28 communes)

Responsable d’opération : Céline Porcel
p. 266

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1À l’époque carolingienne, le pays Fenouillèdes est situé sur la Marche d’Espagne, tour à tour possession des familles de Besalu, Cerdagne et enfin Barcelone. La vicomté de Fenouillet est attestée autour de l’an Mil. Au xiiie s., suite à la croisade contre les albigeois et au traité de paix signé en 1258 entre le roi de France et le comte de Barcelone, le Fenouillèdes devient le territoire le plus méridional du royaume de France. La position frontalière va alors modifier une partie du tissu seigneurial avec l’exil de la plupart des familles au sud de la frontière et l’arrivée de nouveaux seigneurs. L’administration française fait construire les fameuses forteresses de Puylaurens, Quéribus, Peyrepertuse, mais qu’en est-il de l’habitat castral et des petits châteaux seigneuriaux ?

2Les conflits engendrés par cette nouvelle position ont entraîné le déplacement de certains sites castraux, la modernisation des fortifications ou l’abandon des tours féodales. Les sites abandonnés entre le xiiie et le xive s. sont nombreux (Lansac, Tournefort, Albars…). Certains sont clairement déplacés volontairement par l’administration française et cela donne lieu à la mise en place de forts villageois ordonnés (Caudiers, Sournia). D’autres sites castraux, liés au maillage seigneurial de l’époque féodale, deviennent obsolètes, toutefois les terres restent « nobles » et les seigneurs y maintiennent leur présence par l’intermédiaire du mas. Le mas, unité de production agricole, est tenu pour le seigneur, les tenanciers ont des devoirs de « garde-terre » et les imposantes bâtisses sont construites et rénovées par le seigneur. Les vestiges castraux du xie au xve s. sont nombreux bien qu’en très mauvais état de conservation, les mas xve-xviiie s., qui se trouvent à proximité de ces sites castraux et qui ont servi au maillage seigneurial sont, eux aussi, nombreux et en péril, d’où l’urgence de faire un référencement systématique en Fenouillèdes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Céline Porcel, « Pyrénées-Orientales. Fenouillèdes (28 communes) », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 266.

Référence électronique

Céline Porcel, « Pyrénées-Orientales. Fenouillèdes (28 communes) » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 06 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22001

Haut de page

Responsable d’opération

Céline Porcel

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals