Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Sites fouillés

Lestre (Manche). Chapelle Saint-Michel

Responsable d’opération : Sébastien Œil de Saleys
p. 215-216

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1La première phase d’étude a consisté en un relevé pierre à pierre partiel du bâtiment et un levé du plan. Les relevés du bâti ont concerné la zone NE et est de l’abside ainsi que la partie SE de la nef.

2Les relevés de l’abside n’ont pas révélé d’indices de modifications, le chevet semi-circulaire a donc été édifié en une seule fois en utilisant deux types de pierres : des moellons de grès et des blocs calcaires. Les blocs de calcaire sont certainement issus des carrières d’Yvetot-Bocage qui étaient assez réputées et fréquemment utilisées pour la construction des édifices religieux à l’époque médiévale. Ces blocs sont utilisés pour les chaînages d’angles, les contours des baies ou des arcades ainsi que pour les contreforts. Ils sont taillés afin de former des éléments parallélépipédiques (chaînages d’angles et contreforts) ou pour supporter les éléments de décors (chanfrein de baies, moulures d’arcades). Sur quelques blocs constituant les contreforts, on peut apercevoir de très fines traces de taille. Le reste des maçonneries est constitué par les moellons de grès non taillés, extraits d’une carrière locale, dont les dimensions et les formes sont assez variables.

3L’étude de la partie sud de la nef apporte plus de détails sur les éventuelles transformations de la chapelle. Ce parement est lui aussi constitué par des chaînages d’angles en calcaire et un remplissage par des moellons de grès. Dans la partie basse, le bas-côté sud vient s’appuyer sur cette maçonnerie sans aucune liaison. La partie est de ce parement est le prolongement direct de la première travée du chœur, elle incorpore donc le chaînage d’angle ainsi qu’une partie des moellons de grès. Le joint employé est identique à celui utilisé pour l’abside, du moins dans sa texture, car il est ici employé en couche plus épaisse. De plus, de petites pierres plates sont placées en oblique de façon à rappeler l’opus spicatum, qui serait ici simplement décoratif. L’autre maçonnerie, qui vient s’imbriquer dans la précédente, présente également les deux types de pierres mais le joint est quasiment inexistant dans certaines zones de moellons. Ailleurs, il présente un aspect plus brun et plus granuleux. Dans la partie basse, on note que la rupture entre les deux types de maçonneries correspond à la première pierre qui constitue le montant du piédestal de la deuxième voûte d’ogive. Il est donc possible d’avancer que cette rupture est la résultante d’une modification de la partie sud de la nef au moment où ont été mises en place les grandes arcades.

4L’étude approfondie du plan de la chapelle permet d’envisager l’existence d’un bâtiment antérieur plus simple, doté à l’ouest d’une nef unique rectangulaire, éclairé par des fenêtres hautes et se prolongeant vers l’est par un chevet correspondant à la première travée du chœur actuelle. Ce chevet aurait alors pu être un chevet droit. Cette hypothèse pourrait être étayée par deux autres indices. Tout d’abord, la présence d’une structure au sol qui marque la séparation entre la première travée du chœur et l’abside semi-circulaire. Cette structure est constituée de pierres plates dont le dessin se place dans l’alignement des ressauts établis vers l’extérieur afin d’appuyer l’abside. Ensuite, l’arc de séparation entre la nef et la première travée du chœur est différent de celui qui marque l’entrée dans l’abside. Voûté en plein cintre (voûtement formé par des petites pierres plates posées verticalement par rapport au rayon de courbure), il aurait pu jouer le rôle d’arc monumental que l’on peut rencontrer dans des édifices de plus grande importance.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sébastien Œil de Saleys, « Lestre (Manche). Chapelle Saint-Michel », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 215-216.

Référence électronique

Sébastien Œil de Saleys, « Lestre (Manche). Chapelle Saint-Michel » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 16 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22153

Haut de page

Responsable d’opération

Sébastien Œil de Saleys

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals