Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Sites fouillés

Metz (Moselle). Place Saint-Simplice

Responsable d’opération : Renata Dupond
p. 218

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1La place Saint-Simplice est située dans l’espace urbanisé ancien, à l’est de la place Saint-Louis. L’église occupait la majeure partie de la place actuelle. Aujourd’hui démolie, elle se trouvait en dehors de l’enceinte romaine tardive qui existait encore au milieu du xie s., dans un faubourg probablement développé à proximité du portus Saliae. La première mention de l’édifice sur la liste des églises stationnales de l’Église messine date de la fin du viiie s. : Sanctus Sulpicius in viciniolo (vicus novus). Après la Révolution, l’église est transformée en halle aux grains. L’édifice tombe peu à peu en ruine et il est démoli en 1809.

2Les trois sondages du diagnostic occupent une surface de 92 m² et contiennent 55 structures. Les résultats ont permis de différencier cinq phases. La phase I, la plus ancienne et difficile à dater, comprend toutes les structures et les couches archéologiques antérieures à la phase « gothique » de l’église. La phase II constitue la période initiale pendant laquelle le périmètre de l’église est utilisé comme cimetière. La phase III 1/2 définit la phase « gothique ». Les phases III 3a et b comprenant la phase de la construction des maisons et les transformations ultérieures des caves dans le sondage 3. Les phases IV et V comprennent la démolition de l’église et le réaménagement de la place.

3Le sondage 1, qui correspond à l’emplacement de la croisée du transept, à la fontaine ronde et à l’aqueduc du xixe s., apporte des éléments nouveaux concernant les fondations de l’église Saint-Simplice et la localisation des sépultures. Il a mis en évidence la présence d’une occupation funéraire, dont l’étendue n’a pu être précisée. Les cinq sarcophages découverts permettent d’observer une stratigraphie au sein d’un édifice religieux. D’après les données disponibles, ils se sont révélés plus anciens que les murs de fondation de l’église, mais la datation exacte est impossible.

4Les limites du sondage 2 sont à cheval entre la nef et le collatéral sud, entre les cinquième et sixième piliers sud. Le long de la paroi nord de ce sondage a été découvert un niveau de sol, de couleur rouge vif, que nous avons qualifié de « terrazzo », constitué de fins fragments de terre cuite agglomérés, sur une épaisseur de 9 cm. Il est très difficile de le dater et d’identifier précisément à laquelle des constructions il appartient. Il pourrait s’agir d’un sol lié à une occupation antérieure à l’église, ou d’un sol primitif de celle-ci.

5Il reste à expliquer la présence des structures dans le sondage 3, dont l’attribution chronologique est incertaine. Selon les plans anciens, le sondage 3 devrait correspondre à l’emplacement d’une cour. Les fondations en calcaire d’un mur de cave ont été observées sur une profondeur d’environ 0,5 m. Ce mur, qui fait partie d’un ancien alignement de maison sur le côté est de l’ancienne église Saint-Simplice, appartient au plus ancien état de construction. Le mobilier céramique, limité aux quelques tessons de poterie retrouvés dans les remblais de comblement, semble appartenir au Moyen Âge et à l’époque moderne. Les tronçons de murs découverts n’ont pas permis de les situer chronologiquement de manière plus précise, et encore moins de les interpréter.

Metz. Place Saint-Simplice, sondage 3.

Metz. Place Saint-Simplice, sondage 3.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Metz. Place Saint-Simplice, sondage 3.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/22181/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 531k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Renata Dupond, « Metz (Moselle). Place Saint-Simplice », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 218.

Référence électronique

Renata Dupond, « Metz (Moselle). Place Saint-Simplice » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 10 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22181

Haut de page

Responsable d’opération

Renata Dupond

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals