Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Sites fouillés

Paris (Paris). Saint-Pierre de Montmartre – Jardin du Calvaire

Responsable d’opération : Catherine Brut
p. 221

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1En 2006, un affaissement au nord de la placette qui s’étend devant la façade de l’église Saint-Pierre de Montmartre a entraîné des travaux de terrassement puis, dans le courant 2007, l’établissement d’un collecteur et l’installation de tuyaux de drainage au sud de l’église, côté jardin du Calvaire. La tranchée a été réalisée depuis la façade occidentale jusqu’au troisième contrefort soit sur une longueur de 22 m et une largeur de 0,5 m. La pente nécessaire à l’évacuation des eaux a obligé les ouvriers à creuser jusqu’à une profondeur de 1,70 m. Quelques tessons gallo-romains des iie et iiie s. affleurant sur le sol géologique attestent l’occupation antérieure à l’époque mérovingienne et l’arasement important réalisé lors des constructions médiévales.

2L’installation des bénédictines à l’emplacement de l’établissement mérovingien date de 1133. Le cloître est daté par les précédentes fouilles du xiiie s. Il fut entièrement reconstruit après l’incendie de 1559 et probablement après les ravages des guerres de Religion. Suite à la découverte en 1611 d’une chapelle souterraine dans le martyrium de saint Denis et son érection en prieuré en 1622, les pierres de l’« Abbaye d’en haut » servirent, en partie, à construire l’« Abbaye d’en bas » que les moniales rejoignirent en 1686, abandonnant l’église d’« en haut » (Saint-Pierre de Montmartre) à la paroisse. Les anciens bâtiments, dont les cloîtres et le logis abbatial, furent démolis à ce moment-là.

3Les coupes relevées dans la tranchée réalisée en 2007 ont permis de reconnaître les deux phases principales de construction et l’abandon des bâtiments. Le mur le plus occidental du cloître a été identifié : sa découverte complète le plan des fouilles menées de 1975 à 1981 par Patrick Périn et Bailey K. Young. Les dimensions du cloître étaient estimées précédemment entre 20 et 24 m. La découverte du mur est permet d’en donner la largeur d’est en ouest, soit 20 m. Il est à noter que le mur ouest du cloître n’est pas dans l’alignement de la façade de l’église actuelle mais présente un décalage vers l’ouest de 2,70 m (en prenant l’extérieur du mur). Ce décalage ne trouve pas d’explication, la façade de l’église étant en arrière du mur du cloître : seule la fouille du parvis donnerait des éléments de réponse. D’autres travaux sont prévus en 2008.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Brut, « Paris (Paris). Saint-Pierre de Montmartre – Jardin du Calvaire », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 221.

Référence électronique

Catherine Brut, « Paris (Paris). Saint-Pierre de Montmartre – Jardin du Calvaire » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22201

Haut de page

Responsable d’opération

Catherine Brut

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals