Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Sites fouillés

Pleine-Selve (Gironde). Abbaye Sainte-Marie-Madeleine

Responsable d’opération : Juliette Masson
p. 221-222

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1L’abbaye Sainte-Marie-Madeleine de Pleine-Selve fut fondée au nord de Blaye dans les années 1140, au milieu de la forêt de La Double, dans le diocèse de Bordeaux. Dernière fondation de l’archevêque de Bordeaux Geoffroy du Loroux, on ne sait si elle fut augustinienne dans un premier temps, comme l’étaient les autres fondations de l’archevêque. Ce dernier appela les prémontrés à s’y installer peu après l’implantation de l’abbaye. La copie d’un plan ancien de l’abbaye révèle un vaste domaine entouré de murailles, munies de trois tours, sur les flancs nord, ouest et sud, complété par un cours d’eau sur les côtés nord, est et sud. L’église est représentée munie d’un chevet plat, d’un transept saillant et d’une nef à deux travées. On observe également deux cloîtres, un vaste jardin et diverses annexes. Il est probable que l’abbaye fut saccagée lors de la guerre de Cent Ans et ne parvint jamais à s’en relever. Les seuls vestiges encore en élévation aujourd’hui sont ceux de l’église : son chevet plat, la croisée du transept conservant les pendentifs d’une coupole, le bras nord du transept et sa chapelle orientée.

2Une opération archéologique a été programmée afin de conduire une étude topographique, une analyse géophysique, ainsi qu’une étude du bâti et du décor des vestiges de l’abbatiale.

3La topographie du site a permis de replacer les bâtiments conservés sur le plan ancien et ainsi de localiser les vestiges enfouis des bâtiments conventuels. Cependant, les résultats de la prospection géophysique révèlent des résistances souvent en décalage par rapport aux endroits où le plan ancien, peut-être approximatif, supposait des structures. Des résistances visibles au sud de l’église pourraient signaler l’emplacement du premier cloître. À l’est également, non loin du cours d’eau dit « de l’Abbaye », des résistances pourraient révéler un aménagement donnant accès au point d’eau. D’autres indices situés autour de l’actuel chevet de l’église indiquent la présence de structures orientées selon des axes différents de ceux de l’église et une anomalie au profil hémi­circulaire. Il pourrait être question ici de constructions antérieures à l’abbaye.

4Enfin, l’étude du bâti suggère que l’église fut prévue dans un premier temps sans transept, la construction de ce dernier étant décidé au cours des travaux du xiie s. On décida peu après, vraisemblablement au cours du xiiie s., de munir de chapelles les deux croisillons du transept. Le projet aboutit pour le bras nord mais il semble que la chapelle sud ne fut jamais achevée. Une tourelle d’escalier fut construite dans l’angle formé par la nef et le bras sud du transept, avec un accès situé en hauteur. En ruines, l’église abbatiale fut fermée à l’ouest et au sud au xviie et xviiie s., pour former ce qui est encore aujourd’hui l’église paroissiale de Pleine-Selve.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Juliette Masson, « Pleine-Selve (Gironde). Abbaye Sainte-Marie-Madeleine », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 221-222.

Référence électronique

Juliette Masson, « Pleine-Selve (Gironde). Abbaye Sainte-Marie-Madeleine » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 11 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22221

Haut de page

Auteur

Juliette Masson

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Juliette Masson

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals