Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Sites fouillés

Pujaut (Gard). Saint-Vérédème

Responsable d’opération : Claire Pesenti
p. 222-223

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1La chapelle romane Saint-Vérédème est située dans la moyenne vallée du Rhône, à l’extrême est du Gard, à environ 7 km en amont d’Avignon. L’édifice religieux et son prieuré s’élèvent à l’extérieur du village actuel sur une butte qui contrôlait un carrefour. En 2005 et 2006, la mise au jour fortuite, à l’intérieur de l’édifice, de quatre silos entièrement maçonnés en blocs de calcaire coquillier et enduits avait entraîné la réalisation d’un sondage. Ce dernier avait porté uniquement sur la « pièce occidentale » délimitée par les piliers médians de l’édifice. Les résultats ont conduit à mettre en place une fouille programmée en juin 2007 sur l’ensemble du site. Un mur orienté NS, situé à l’ouest de l’abside, est conservé sur 2,40 m de longueur, 0,60 m de largeur, pour une hauteur de 0,85 m (six assises maximum). Le parement ouest présente des traces de rubéfaction qui pourraient être la conséquence d’un incendie. Un niveau de sol très fin comportant une importante quantité de charbons, qui feront l’objet d’une datation au 14C, est à mettre en relation avec cette construction. Avant la datation radiocarbone, ce sol est daté de la fin de l’Antiquité ou du haut Moyen Âge. Ce niveau d’occupation est percé par deux silos dont un a été l’objet d’une consolidation de moellons de calcaire coquillier liés avec de la terre. Après l’édification de la chapelle, ces silos ont été en partie détruits par deux structures de stockage maçonnées. Au total, ce sont cinq silos maçonnés et enduits qui ont ainsi été mis au jour, répartis selon un axe OE ; deux silos, dont un de dimensions relativement importantes, sont légèrement désaxés. Trois silos sont ovoïdes, un seul a une forme double, c’est-à-dire que la partie haute est ovoïde et que la partie basse prend la forme d’un cylindre. La disparition des lèvres et du col du dernier silo offre des similitudes morphologiques avec le précédent. En moyenne, les ouvertures mesurent 0,50 m de diamètre et la panse varie entre 0,90 et 1,90 m de largeur (au niveau le plus large de la panse). La profondeur des silos varie entre 1,40 m et 3,23 m. Ils présentent tous des fonds plats grâce à des dalles. L’ensemble de la structure interne est recouvert d’un enduit à la chaux blanche d’une épaisseur de 0,035 m. La nature du sol géologique a incité à renforcer les parois avec une construction en pierre. Ce bâtiment a donc servi à la fois d’édifice cultuel et de grenier/cellier pour la communauté religieuse bénédictine qui vivait dans le prieuré adjacent à la chapelle. Des silos ou des systèmes de stockage avaient déjà été découverts dans des églises mais ceux de Pujaut se démarquent par leur construction originale et soignée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Pesenti, « Pujaut (Gard). Saint-Vérédème », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 222-223.

Référence électronique

Claire Pesenti, « Pujaut (Gard). Saint-Vérédème » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 29 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22229

Haut de page

Auteur

Claire Pesenti

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Claire Pesenti

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals