Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Sites fouillés

Rugney (Vosges). Commanderie des Templiers de Xugney

Responsable d’opération : Cédric Moulis
p. 224

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Le chantier de 2007 a permis de compléter le relevé du chevet de la chapelle de la commanderie, par un repérage systématique des traces d’outils et l’étude des différents mortiers, pour lesquels douze prélèvements sont en cours d’analyse. Ces nouvelles observations confirment dans ses grands traits l’étude réalisée l’année précédente, qui avait défini un phasage en trois temps forts.

2Le mur latéral sud du bâtiment a été relevé en totalité. À la lecture de l’organisation du parement et des trous de boulin, on devine une construction réalisée, dans les quatre premiers mètres de l’élévation du moins, par trois équipes différentes, chacune réalisant un pan de mur compris entre deux contreforts. Plus haut, les modules du parement deviennent plus homogènes, sur l’ensemble de la longueur. Cela induit une nouvelle organisation du chantier. À ce phasage du chantier de construction, qui intervient dans la seconde moitié du xiie s., se surimpose une série de remaniements divers, s’étalant entre la fin du Moyen Âge et l’époque moderne. On remarque ainsi les traces d’au moins deux niveaux de plancher et le négatif d’une toiture plus basse que l’actuelle. Ces empochements, retaillés dans le parement, laissent supposer qu’à l’origine, aucun bâtiment ne venait s’appuyer contre ce mur. Des traces de rubéfaction importantes sur les mortiers et les pierres ainsi qu’une grande détérioration des matériaux témoignent d’un incendie. Est-ce celui-ci qui a motivé ensuite la construction d’un nouveau bâtiment contre ce mur, avec de nouveaux niveaux de plancher ? De nombreux aménagements (consolidations, percée ou fermeture d’ouvertures, ragréage…) ont été enfin réalisés au ciment, tout au long du xxe s., par les différents propriétaires. Le phasage ne saurait être plus précis en attendant le résultat des lames minces des prélèvements de mortiers et celui des 14C concernant les fragments de bois découverts dans la maçonnerie des parties basses du mur.

3Le relevé partiel du mur latéral nord de la nef montre un phasage plus simple. Après l’édification, nous ne notons qu’une modification, récente, avec le percement d’un large passage qui amena à déplacer la fenêtre en plein cintre vers l’ouest. Son ébrasement, non travaillé, laisse apparaître les pierres de blocage. Enfin, une série de relevés a été effectuée sur la porte latérale de la chapelle, l’armoire eucharistique et les piliers de la nef, tous datables du xiie s. L’ensemble traduit encore une fois une relative homogénéité de la construction. Détail intéressant, l’armoire est traversée par un trou de boulin, remployé en oculus, permettant la contemplation des objets du culte depuis l’extérieur et destiné à la dévotion populaire. De nombreuses encoches et croix gravées à proximité de cette ouverture sur le parement extérieur semblent l’attester.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cédric Moulis, « Rugney (Vosges). Commanderie des Templiers de Xugney », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 224.

Référence électronique

Cédric Moulis, « Rugney (Vosges). Commanderie des Templiers de Xugney » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 10 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22241

Haut de page

Auteur

Cédric Moulis

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Cédric Moulis

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals