Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Sites fouillés

Serres et Montguyard (Dordogne). Versailles

Responsable d’opération : Luc Wozny
p. 227-228

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic archéologique a été mis en place en février 2007 à l’occasion d’un projet de lotissement. La carte archéologique mentionne l’ancienne église médiévale de Serres détruite avant 1835 et des ramassages de surface qui ont permis de soulever l’hypothèse de l’existence d’un établissement antique. L’emprise du projet couvre une surface totale de 66 595 m². 44 sondages de 20 m de long ont été ouverts en quinconce, parmi lesquels 14 ont permis de localiser des indices archéologiques situés dans l’espace concerné par le projet immobilier sur une surface voisine de 2 000 m² aux abords du cimetière et quelque peu au-delà d’un chemin de terre desservant la propriété implantée au lieu-dit Versailles. Sur les 30 sondages suivants, seuls 7 sont porteurs de traces d’occupation ou de fréquentation des lieux sous forme de structures en creux de type trous de poteau ou fossés à chronologie indéterminée.

2Le gisement principal est délimité à l’ouest par deux grands et profonds fossés concentriques. À l’est, une plateforme artificielle s’interrompt brusquement derrière le cimetière à quelques dizaines de mètres d’une boucle du Dropt. À l’intérieur de ce double enclos, les vestiges les plus importants en nombre et en clarté sont des structures en creux parfaitement conservées, datables de l’époque médiévale ancienne, et un bâti antique soigné avec une salle sur hypocauste. Un bruit de fond qui pourra être précisé par une fouille existe pour les périodes protohistoriques et le Néolithique sous forme d’objets recueillis en position secondaire dans les fosses antiques et médiévales ou hors stratigraphie dans les labours.

3Les structures médiévales en creux sont particulièrement bien représentées par des silos et des groupes de silos creusés dans les sables argileux ou installés sur et dans le comblement des grands fossés. Les profils « bouteille » sont intacts et les comblements relativement riches en mobilier attribuable aux xe-xie s. Les fossés larges de plus de 6 m à l’ouverture et profonds d’au moins 3 m sont séparés l’un de l’autre par une bande de terrain de 9 à 10 m de large environ.

4Le mobilier céramique est très abondant et de bonne qualité pour les périodes médiévales, la plupart du temps piégé dans des silos parfaitement conservés. Les vestiges antiques ont livré quelques tessons, une monnaie, un quart-de-rond de colonne et des briques claveaux en terre cuite.

5Dans l’état actuel des observations, il est possible d’avancer l’hypothèse de la réappropriation d’une enceinte protohistorique et de sa plateforme par les populations gallo-romaines puis médiévales ; ces dernières s’installant d’ailleurs sur les comblements du fossé intérieur. Les dimensions d’environ 100 m de diamètre renvoient, pour ce site qui se développe autour d’un pôle funéraire et cultuel, à la problématique des enclos ecclésiaux de la fin de l’époque carolingienne bien qu’aucun lien, autre que topographique, n’ait été établi.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luc Wozny, « Serres et Montguyard (Dordogne). Versailles », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 227-228.

Référence électronique

Luc Wozny, « Serres et Montguyard (Dordogne). Versailles » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 21 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22277

Haut de page

Responsable d’opération

Luc Wozny

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals