Navigation – Sitemap
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Sites fouillés

Ascheres-Le-Marche (Loiret). Le Réage de Luyère, Le Bardy

Grabungsleiter: Laure Pecqueur
p. 168

Index-Einträge

Jahr der Geländearbeit :

2007
Seitenanfang

Volltext

1En amont de la construction de l’autoroute A19 entre Artenay (A10) et Courtenay (A6), une opération de fouille archéologique a concerné la commune d’Aschères-le-Marché aux lieux-dits « Le Réage de Luyère » et « Le Bardy », le long de la route départementale 11 qui mène à Neuville-aux-Bois.

2Trois zones de fouille (C4-C5-C6) ont couvert au total 1,7 ha. Une importante occupation médiévale a été mise au jour dans ce secteur : deux zones d’habitats distantes d’environ 350 m ont été reconnues, entre lesquelles s’intercale une nécropole. L’ensemble s’implante au sein d’un réseau parcellaire dont l’origine peut remonter à la période antique, voire protohistorique.

3Le secteur C4 est une aire d’inhumation, sans relation avec un édifice de culte, datée du milieu du viie s. à la fin du ixe s. Les 70 sépultures mises au jour se répartissent dans deux petits groupes localisés de part et d’autre d’un fossé. Au sein de l’un d’entre eux, un important changement dans l’orientation des sépultures suggère une distinction, chronologique notamment (recoupement, datations 14C). L’étude archéo-anthropologique (modes d’inhumation, recrutement des inhumés, état sanitaire des individus) montre que les pratiques funéraires observées sont représentatives de ce que l’on connaît habituellement pour cette période. Ces regroupements pourraient s’expliquer par des facteurs communs aux individus d’un même groupe : familial, social ou géographique.

4Le secteur C5 correspond à une zone d’habitat dont l’occupation est continue entre le ixe et le xie s. L’association bâtiments/silos suggère qu’il s’agit de petites unités d’exploitation, le tout disposé de part et d’autre d’un chemin. Ce secteur connaît son apogée durant les xe-xie s., avec une densification de l’occupation. La fonction de ce site est avant tout agro-pastorale, mais une activité artisanale a été reconnue avec la découverte d’une forge. Il s’agit très probablement d’un atelier de transformation du métal mais surtout de mise en forme d’objets.

5Quatre sépultures, groupées deux par deux, ont été découvertes le long de chemins. Deux sont contemporaines de l’aire d’inhumation proche (C4), les deux autres étant largement postérieures à l’abandon de ce secteur, puisque datées du xvie s.

6Le secteur C6 est un espace habité durant les ixe-xe s., caractérisé par des bâtiments associés à des silos. Trois pôles d’habitat, organisés autour de deux chemins perpendiculaires, ont été reconnus. L’un d’entre eux est particulièrement intéressant puisqu’il regroupe des bâtiments de différentes tailles (habitation, granges), des silos et un four domestique répartis autour d’un espace vide central interprété comme une cour. La seconde moitié du xe s. est uniquement représentée par une petite batterie de silos située au sud de l’emprise de fouille. Une sépulture, parallèle au chemin d’axe O-E, a été découverte dans un espace vierge de structures. Datée des viie-ixe s., elle est contemporaine de l’aire d’inhumation.

7Le contexte même du tracé limite les possibilités de mettre en relation ces différentes occupations puisqu’il nous empêche d’avoir une vision globale de l’espace : évolution distincte de C5 et C6 ou déplacement des secteurs d’habitat de C6 vers C5 ? Parallèlement, on constate que l’aire d’inhumation est antérieure aux unités d’exploitation. Cela suppose non seulement l’existence d’un habitat précoce situé hors de l’emprise de la fouille mais aussi un déplacement de l’aire d’inhumation à la fin du ixe s.

Seitenanfang

Zitierempfehlung

Papierversionen:

Laure Pecqueur, « Ascheres-Le-Marche (Loiret). Le Réage de Luyère, Le Bardy », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 168.

Online-Version

Laure Pecqueur, « Ascheres-Le-Marche (Loiret). Le Réage de Luyère, Le Bardy » [archäologische Miszelle], Archéologie médiévale [Online], 38 | 2008, Online erschienen am: 24 April 2019, abgerufen am 29 Januar 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22428

Seitenanfang

Autor

Laure Pecqueur

Weitere Artikel des Autors

Seitenanfang

Grabungsleiter

Laure Pecqueur

Ausgrabung unter der Leitung von diesem Archäologen

Seitenanfang

Urheberrechte

Archéologie Médiévale

Seitenanfang
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals