Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Sites fouillés

Chinon (Indre-et-Loire). Impasse Jean Macé

Responsable d’opération : Marie-Denise Dalayeun
p. 172

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1La fouille d’une parcelle en terrasse localisée dans la ville basse de Chinon, en contrebas du château, a permis d’aborder un quartier médiéval de la ville jusqu’alors méconnu, celui de l’hôtel-Dieu. Cet établissement hospitalier apparaît pour la première fois dans les textes au début du xiiie s. et perdure jusqu’à la Révolution française. Ont été mis au jour des vestiges architecturaux qui avaient été progressivement ensevelis pour l’aménagement de terrasses le long du coteau.

2L’occupation la plus ancienne (xiie-xiiie s.) comprend les vestiges d’un four domestique et de trois maçonneries dont on ignore encore s’ils sont à rattacher à l’hôtel-Dieu. À partir de la fin du xiiie s. et jusqu’au xve s., le site est densément occupé et subit de nombreux remaniements. La présence d’un habitat est attestée par deux bâtiments construits en pierre de tuffeau. Il ne perdure pas au-delà de la fin du xive s. Un apport massif de remblai est en effet effectué au début du xve s. Il recouvre l’ensemble des structures antérieures, dénotant une réorganisation totale de l’espace pour l’aménagement de jardins en terrasse délimités par des murets. Ce même phénomène d’exhaussement du sol avait été observé, pour la même période, sur le site du château de Chinon, à l’emplacement du « château du Milieu ». Ces jardins situés sur le territoire des dépendances de l’hôtel-Dieu présentent la particularité d’avoir accueilli plusieurs sépultures multiples dans le courant du xvie s. La fouille de l’une d’elles, qui contenait six corps, a donné lieu à une étude anthropologique approfondie qui a mis en évidence différentes singularités (informations sur les causes de la mort, caractères discrets communs à plusieurs individus, mauvais état sanitaire…). Ces faits archéologiques ont été confrontés fructueusement aux données des sources écrites de l’époque moderne. Un document d’archives de la fin du xvie s. mentionnait en effet une demande d’inhumation de protestants dans les jardins de l’hôtel-Dieu.

Chinon. Impasse Jean Macé.

Chinon. Impasse Jean Macé.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Chinon. Impasse Jean Macé.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/22524/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 517k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Denise Dalayeun, « Chinon (Indre-et-Loire). Impasse Jean Macé », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 172.

Référence électronique

Marie-Denise Dalayeun, « Chinon (Indre-et-Loire). Impasse Jean Macé » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 11 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22524

Haut de page

Auteur

Marie-Denise Dalayeun

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie-Denise Dalayeun

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals