Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Sites fouillés

Courchapon (Doubs). Sur le Moulinet

Responsable d’opération : David Billoin
p. 173

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Localisé dans la vallée de l’Ognon, à une vingtaine de kilomètres au NO de Besançon, ce petit établissement rural a été exploré sur 3 710 m2. Des groupes de trous de poteau délimitaient trois édifices, deux quadrangulaires, de plain pied, correspondant à des bâtiments d’habitation (de 53 à 57 m2), et un troisième, de plan très allongé et encadré de rangs de trous de poteau. Celui-ci, légèrement excavé, avait conservé le négatif d’un plancher supporté par des pièces de bois. Hors norme (14,4 m par 2 m), ce plan singulier suggère un local agricole, de type gerbier ou séchoir, qui ne connaît que très peu d’équivalent à ce jour. Un fond de cabane excavée s’installe dans un second temps dans ces aménagements. Une sépulture isolée, quelques fossés et trous de poteau épars complètent le plan de cette petite unité agricole, dont l’occupation est assez lâche et évoque un habitat de type ferme ou un petit établissement qui se développe en dehors de l’emprise des travaux, en direction du village actuel de Courchapon, situé à moins de 500 m.

2Peu abondant, le mobilier composé de céramique, d’un récipient en pierre ollaire, d’une agrafe à double crochet, de pierres à aiguiser et de quelques scories de fer permet de situer cette occupation entre la seconde moitié du viie et le ixe s. de notre ère, fourchette chronologique confortée par une datation radiocarbone (672-859 Ly-13728). L’analyse anthracologique met en lumière un cortège floristique varié et apporte quelques renseignements sur l’environnement végétal de cet établissement et l’emploi du chêne dans la construction. L’étude de la faune met en évidence uniquement des espèces domestiques où le bœuf domine, suivi des équidés, des caprinés et de porcs. Cette étude révèle également une singularité du lieu : l’ensevelissement de la peau d’un probable jeune aurochs, munie de ses extrémités – tête et pattes – dans une fosse atypique, qui est l’une des attestations archéologiques de cet animal les plus tardives connues à ce jour. L’aurochs, encore présent dans l’est de la France, disparaît en effet totalement de notre territoire entre le ve et le viiie s. de notre ère.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Billoin, « Courchapon (Doubs). Sur le Moulinet », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 173.

Référence électronique

David Billoin, « Courchapon (Doubs). Sur le Moulinet » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 08 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22528

Haut de page

Auteur

David Billoin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Billoin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals