Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Sites fouillés

Matha (Charente-Maritime). Rue Saint-Hérie

Responsable d’opération : Léopold Maurel
p. 186

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic archéologique préventif localisé à quelques dizaines de mètres de l’église Saint-Hérie, sur une superficie totale de 250 m², a permis de mettre au jour des structures médiévales bâties et en creux dans les deux sondages réalisés. Le premier a révélé deux maçonneries parallèles mais d’appareillage très différent. L’un, M1, partiellement conservé dans sa longueur (environ 6 m), possède une largeur constante de 0,80 m et se caractérise par un double parement : du côté sud, un blocage de moellons grossièrement équarris, du côté nord, des blocs de taille parfaitement parementés. Ce double appareillage n’est associé à aucun niveau archéologique conservé. Cependant, du mobilier céramique a été mis au jour en contact avec la maçonnerie. Le mur M2 est constitué d’un lit de mortier jaune dans lequel sont disséminés des blocs de calcaire. Le fait a été observé sur toute la longueur du sondage, soit sur plus de 9 m, pour une largeur moyenne autour de 0,60 m. Contre ce mur, a été repéré un creusement dans le substrat dont les limites E-O n’ont pas été déterminées et qui se poursuit par ailleurs au-delà du sondage. Ce creusement, que l’on peut interpréter comme une salle enterrée, est une structure profonde de 0,45 m dans le substrat et d’environ 1 m par rapport au mur M2. Son mode de comblement consiste en une succession de remblais plus ou moins compacts comprenant une grande quantité de tessons de céramique, des restes de malacofaune, des inclusions de charbons et, au fond, des moellons en calcaire. Les limites spatiales du sondage ne permettent pas d’interpréter la nature de l’occupation ni même d’aborder la question du lien avec l’église Saint-Hérie. Cependant, le mobilier céramique montre une certaine homogénéité des types de forme et des groupes de pâte. L’ensemble des tessons présentent un aspect fin et soigné alors même qu’il s’agit majoritairement de fragments de pots destinés à un usage culinaire. La céramique s’inscrit dans une fourchette chronologique xive-xvie s. avec une représentativité plus forte des formes des xive-xvs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Léopold Maurel, « Matha (Charente-Maritime). Rue Saint-Hérie », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 186.

Référence électronique

Léopold Maurel, « Matha (Charente-Maritime). Rue Saint-Hérie » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22704

Haut de page

Responsable d’opération

Léopold Maurel

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals