Navegación – Mapa del sitio

InicioNuméros38Chronique des fouilles médiévales...I. – Constructions et habitats ci...I 1. – Sites fouillésPont-l’Abbé (Finistère). Contourn...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Sites fouillés

Pont-l’Abbé (Finistère). Contournement sud : projet routier entre RD785 et RD2

Responsable de la operación: Ronan Pérennec
p. 191-192

Entradas del índice

Año de la operación:

2007
Inicio de página

Texto completo

1Un diagnostic archéologique portant sur 3 km de voirie en projet a permis d’observer l’évolution du parcellaire et de découvrir deux sites d’habitat.

2Le premier, non loin du lieu-dit Kervaségan, n’a été qu’entrevu, la première tranchée n’ayant pu être installée que sur la frange du site. Deux ensembles de creusements différents y ont été interprétés comme les tranchées de fondation de deux bâtiments successifs. Elles contenaient des empierrements non maçonnés mais soigneusement agencés, interprétés comme les vestiges des solins supportant les sablières basses. La largeur de ces creusements est d’environ 1 m pour l’un des bâtiments. Pour le second, en revanche, elle est particulièrement large, entre 2,80 m et 3,20 m. Dans ce cas, les creusements ne sont pas parallèles, ce qui a pu être compensé par l’orientation du solin de pierre à l’intérieur. L’espacement entre ces vestiges de cloison est de 12,65 m hors-œuvre, de 10,70 m à l’intérieur pour le premier bâtiment. Il est plus difficile à estimer dans le cas du second, mais ses dimensions hors-œuvre approchent les 13 m. Les deux constructions, d’usage indéterminé, ne sont pas contemporaines : l’une a succédé à l’autre en conservant un module bâti comparable. La datation des vestiges, au vu de la céramique, ne peut être précisée en deçà de la fourchette xie-xvie s. Un fossé de parcellaire scelle l’utilisation du site, mis en culture. La trame de ce parcellaire a laissé son empreinte jusqu’à aujourd’hui.

3Le deuxième site, Kerargont, était une petite ferme entourée d’un enclos fossoyé doublé d’une palissade. La largeur de l’enclos n’est connue que dans sa partie la plus étroite, où elle est de l’ordre de 20 m. La largeur du fossé varie de 0,75 m à 1,95 m pour 0,3 m de profondeur conservée. Les empreintes des pieux ou piquets de la clôture sont celles de bois de faible diamètre, avec une prédominance de demi-troncs plantés bord à bord, d’un diamètre originel de 0,15 à 0,20 m. La partie plane de ces demi-troncs est tournée vers le fossé. Une des traces relevées laisse penser à l’utilisation d’une planche en position verticale.

4Deux creusements de faible profondeur (7 cm), respectivement de 0,70 m et de 1,16 m de largeur, sont interprétés comme les logements de sablières basses. La trace au sol des sablières, d’une largeur de 0,30 et 0,33 m, était visible dans les deux cas. Des empreintes de grosses chevilles ou de petits piquets ont été mises en évidence au centre des poutres, et pour l’une d’entre elles, sur le bord intérieur, vraisemblablement pour en assurer le calage dans une tranchée trop large. Dans les deux cas, la sablière était décentrée à l’extérieur de son logement, sans doute à l’aplomb d’un mur gouttereau. La largeur du bâti était de 9 m. Un souci d’organisation a présidé à l’installation de ce bâtiment, qui s’est aligné sur l’implantation de la clôture occidentale. D’autres traces de sablières peuvent être rapportées à des constructions plus légères : appentis accolé au pignon côté sud, structure accolée au gouttereau oriental, construction située à l’extérieur de l’enclos. À l’intérieur du bâtiment principal, un foyer posé à même le sol a pu être observé, ainsi que, tout près, des traces de piquets pouvant correspondre à une cloison intérieure. Le mobilier céramique recueilli appartient à la période chronologique large xiiie-xvie s., et plus probablement à la fourchette xive-xvie s. Cependant, des trouvailles non négligeables de céramiques de l’âge du fer et de l’époque gallo-romaine permettent de poser la question de l’installation de cette ferme médiévale sur les franges d’un site plus ancien.

Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia en papel

Ronan Pérennec, «Pont-l’Abbé (Finistère). Contournement sud : projet routier entre RD785 et RD2»Archéologie médiévale, 38 | 2008, 191-192.

Referencia electrónica

Ronan Pérennec, «Pont-l’Abbé (Finistère). Contournement sud : projet routier entre RD785 et RD2» [ficha arqueológica], Archéologie médiévale [En línea], 38 | 2008, Publicado el 24 abril 2019, consultado el 08 diciembre 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/22776; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.22776

Inicio de página

Autor

Ronan Pérennec

Artículos del mismo autor

Inicio de página

Responsable de la operación

Ronan Pérennec

operación (es) dirigida (s) por este arqueólogo

Inicio de página

Derechos de autor

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Inicio de página
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search