Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Sites fouillés

Sainte-Anne (Martinique). Habitation Crève-Cœur

Responsable d’opération : Kenneth G. Kelly
p. 196

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1La fouille dirigée par le Dr Kenneth G. Kelly (Université de Caroline du Sud, États-Unis) sur les vestiges de l’Habitation Crève-Cœur, une plantation des xviiie et xixe s., s’inscrit dans le cadre d’une enquête sur l’esclavage dans les plantations des Indes occidentales françaises. Cette recherche a pour objectif de cerner la manière dont l’influence de chaque colonie française se manifeste dans le développement des sociétés créoles à cette époque. La vie quotidienne des esclaves est mal connue : les maigres sources à notre disposition, émanant quasi exclusivement des propriétaires de plantation ou d’autres membres des élites, n’éclairent que de façon très limitée la vie dans les villages d’esclaves. A contrario, l’archéologie permet d’interroger la vie des esclaves à travers l’étude des espaces qu’ils occupaient et des objets qu’ils utilisaient. Le travail effectué à Crève-Cœur s’appuie sur cinq ans de recherches archéologiques menées sur des villages d’esclaves de plantations en Guadeloupe. Les résultats obtenus à Crève-Cœur démontrent que les conditions matérielles sont différentes en Martinique, et ce dans de nombreux domaines : logement, accès aux ustensiles ménagers importés et dans la production et l’usage de poteries alimentaires de type africain. À Crève-Cœur, les traces archéologiques de l’habitat servile montrent qu’il s’agissait d’un ensemble de structures légères en bois et chaume, s’échelonnant en terrasses sur une pente très raide, derrière la maison de maître. Au pied de chaque terrasse, des dépotoirs domestiques ont conservé des ossements animaux bien préservés qui permettent de restituer le régime des esclaves et leurs stratégies de subsistance. Si l’on considère l’ensemble des objets utilisés par les habitants du village, on constate qu’il existe une importante gamme de céramiques françaises, de même qu’un nombre plus restreint de verres à boire et de bouteilles. Parmi les ustensiles ménagers, on remarque un grand nombre de fragments de poteries de production locale, appelées Coco nèg en Martinique. Cette céramique, constituée principalement de pots à cuire et de quelques bols, est comparable à celle, produite localement, retrouvée dans d’autres îles, comme la Jamaïque, Sainte-Lucie et Saint-Kitts. Il est surprenant que cette céramique, répandue à Crève-Cœur, soit pratiquement inconnue en Guadeloupe.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kenneth G. Kelly, « Sainte-Anne (Martinique). Habitation Crève-Cœur », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 196.

Référence électronique

Kenneth G. Kelly, « Sainte-Anne (Martinique). Habitation Crève-Cœur » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 11 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22824

Haut de page

Responsable d’opération

Kenneth G. Kelly

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals