Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2007
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Sites fouillés

Vieux (Calvados). Chemin des Gaudines

Responsable d’opération : Vincent Hincker
p. 201

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007
Haut de page

Texte intégral

1La fouille a concerné une portion du village carolingien de Saint-Martin-de-Vieux qui a déjà fait l’objet de plusieurs opérations archéologiques. Les parcelles étudiées se situent entre les vestiges d’habitats mérovingiens et carolingiens reconnus au lieu-dit Les Gaudines et une aire d’inhumation dont l’origine remonte apparemment à la seconde moitié du viie s. La fouille a permis d’observer trois fossés parcellaires orientés E-O, qui témoignent de l’implantation d’une nouvelle trame parcellaire à la charnière entre les vie et viie s. La parcelle, bordée au sud par un premier fossé et au nord par les deux autres, reste vierge de vestiges d’habitat jusqu’à l’époque carolingienne (seconde moitié du viiie-fin du xe s.). Durant cette période, l’implantation d’un bâtiment associant dans son architecture des poteaux de bois et des solins de pierre témoigne de la densification de l’occupation domestique entre la zone d’habitat mérovingien reconnue au NO et le cimetière localisé au sud. Les fossés creusés durant la période précédente sont alors comblés, mais l’axe qu’ils dessinent est encore perceptible durant la période carolingienne, grâce au maintien des haies initialement plantées le long de ces creusements, et qui survivent bien après le comblement définitif des fossés auxquels elles étaient associées. Le bâtiment de bois et de pierre présente des caractéristiques similaires à celles observées dans les constructions contemporaines fouillées au lieu-dit Les Gaudines. De plan rectangulaire allongé, le bâtiment, long de près de 17 m et large de 5,4 m, est signalé par l’alignement des trous d’ancrages des poteaux de bois qui soutenaient la poutre faîtière et les bases de solins qui composaient les parois de la construction. Deux solins disposés perpendiculairement à l’axe de l’édifice marquent une division de l’espace interne en trois pièces. L’une d’elles a livré les restes très arasés d’un four. Le mauvais état de conservation de cette structure ne permet pas d’en évaluer la fonction, de même qu’il est impossible d’établir l’usage de la bâtisse en général. Cette dernière ouvre par l’ouest sur une cour empierrée où ont été creusés de rares fosses et trous d’ancrage de poteaux dont l’organisation ne permet pas d’envisager de destination spécifique. Seuls trois larges trous d’implantation de pièces de bois probablement assez longues suggèrent l’existence d’un second bâtiment édifié à l’ouest de la cour. Observé en limite de la zone d’étude, son plan n’a pu être reconnu. La parcelle allait ensuite redevenir un simple champ. Il est donc possible d’envisager une fossilisation depuis les xie et xiie s. de l’usage attribué aux espaces à l’intérieur du hameau de Saint-Martin-de-Vieux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Hincker, « Vieux (Calvados). Chemin des Gaudines », Archéologie médiévale, 38 | 2008, 201.

Référence électronique

Vincent Hincker, « Vieux (Calvados). Chemin des Gaudines » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 38 | 2008, mis en ligne le 24 avril 2019, consulté le 06 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/22896

Haut de page

Auteur

Vincent Hincker

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Vincent Hincker

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals