Skip to navigation – Site map

HomeNuméros49Chronique des fouilles médiévales...III. – Constructions et habitats ...III. 1. – Opérations de terrainBonneville (Haute-Savoie). Châtea...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Bonneville (Haute-Savoie). Château des sires de Faucigny, cour est

Archaeological project director: Sylvie Bocquet
p. 305-306

Editor's notes

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Full text

1Le diagnostic réalisé dans la cour est du château des sires de Faucigny à Bonneville (Haute-Savoie) s’inscrit dans le cadre des campagnes de restauration du site. Ce château, construit à partir de la seconde moitié du xiiie s., appartient à un réseau de fortifications établies entre lac Léman et cols alpins. Il permet le contrôle du territoire de la vallée de l’Arve durant la guerre delphino-savoyarde et est le centre de la baronnie de Faucigny au xive s. À partir du xvie s. et jusqu’au début du xxe s., il sert principalement de prison.

2Le diagnostic est intervenu après plusieurs opérations archéologiques : des sondages dans les cours est et ouest en 2003 (dir. S. Bocquet) ; une étude de bâti de la courtine nord en 2013 et 2014 (dir. L. D’Agostino) ; une étude de bâti des courtines sud et est et des deux tours orientales en 2017 et 2018 (dir. S. Bocquet, en cours) ; deux sondages d’archéologie programmée dans la cour est en 2018 (dir. L. Benoît).

3La cour orientale est délimitée par les courtines nord, sud et est, deux tours médiévales à l’est et un bâtiment transversal élevé au xixe s. à l’ouest, lequel la sépare des parties occidentales du château. L’emplacement de la cour correspond aux bâtiments résidentiels disparus. Des descriptions en sont connues par des textes : l’enquête dite delphinale de 1339, des documents comptables de la seconde moitié du xive s., des inspections de la Chambre des comptes du Genevois, du Faucigny et de Beaufort faites en 1553, 1561 et 1566.

4L’opération menée en septembre 2018 dans la cour sous la direction de L. Benoît (Université Lyon 2, conseil départemental de Haute-Savoie) a révélé deux bâtiments qui longent respectivement les courtines nord et sud. Ces bâtiments sont séparés par un espace de circulation pavé de galets à une date inconnue. Une cave a été mise au jour sous le bâtiment nord.

5Les sondages du diagnostic précisent le plan, l’organisation et la fonction des espaces et bâtiments résidentiels médiévaux et modernes. La première période concerne le rocher molassique sur lequel le château est directement bâti. Des secteurs montrent une exploitation non datée de ce gisement tandis que d’autres attestent la mise en forme du rocher par les constructeurs du xiiie s.

6La seconde moitié du xiiie s. et le début du xive s. correspondent à la mise en place des maçonneries. Au nord de la cour, deux segments de murs et une voûte témoignent d’une cave dont l’extension ouest est inconnue. Cet espace prolonge la cave voûtée découverte plus à l’est en septembre, au-delà d’un mur de refend d’axe NS.

7Au sud de la cour, deux sections de mur appartiennent au mur nord du bâtiment longeant la courtine sud. Sa limite ouest est inconnue. Deux pièces ont été observées pour ce bâtiment. La plus grande, à l’ouest, a une surface estimée à 290 m². Elle comprend une cheminée monumentale adossée au centre du mur est. Cette cheminée, construite au moyen de blocs de molasse taillés, conserve un piédroit en calcaire blanc facetté dont la base a été dégradée postérieurement. Son foyer est ouvert et en saillie dans la pièce. Malgré les problèmes d’enfumage de ce type d’architecture, l’équipement apporte un confort indéniable et un éclairage complémentaire à la lumière naturelle pénétrant par les deux fenêtres, dont l’une géminée, percées dans la courtine sud. La cheminée a été remaniée et réduite à une date indéterminée. L’ensemble des données conforte l’identification de la grande salle sud à la grande aula mentionnée en 1339.

8Au sud de la cheminée, l’hypothèse d’un escalier établi contre la courtine sud reste à vérifier. Il aurait permis une circulation entre cette grande salle et une seconde salle ou un espace oriental d’environ 95 m² localisé au-devant de la tour SE qui aboutit, dans la courtine est, à une archère aujourd’hui bouchée auquel on devait accéder par l’intermédiaire d’un aménagement maçonné ou en bois.

9La période moderne renvoie au désinvestissement progressif des bâtiments et à la ruine partielle du logis sud. Ces occupations se traduisent par des remblais et des niveaux de jardin. D’autres remblais caractérisent les occupations du xixe s. et indiquent la disparition de l’ensemble des bâtiments compris dans la cour est, au plus tard en 1838 d’après des plans d’archives. Certains niveaux fonctionnent avec le bâtiment carcéral d’axe NS élevé au milieu du xixe s.

10Les données archéologiques acquises permettront de mieux intégrer le château de Bonneville au sein des sites castraux médiévaux d’un large territoire savoyard.

Bonneville, château des sires de Faucigny, la cheminée de la grande salle sud, vue vers le SE, avec en arrière la courtine est (à gauche), la tour SE et la courtine sud (à droite) restaurées, novembre 2018.

Bonneville, château des sires de Faucigny, la cheminée de la grande salle sud, vue vers le SE, avec en arrière la courtine est (à gauche), la tour SE et la courtine sud (à droite) restaurées, novembre 2018.

Cl. S. Bocquet, Inrap

Top of page

List of illustrations

Title Bonneville, château des sires de Faucigny, la cheminée de la grande salle sud, vue vers le SE, avec en arrière la courtine est (à gauche), la tour SE et la courtine sud (à droite) restaurées, novembre 2018.
Credits Cl. S. Bocquet, Inrap
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/23573/img-1.jpg
File image/jpeg, 995k
Top of page

References

Bibliographical reference

Sylvie Bocquet, “Bonneville (Haute-Savoie). Château des sires de Faucigny, cour est”Archéologie médiévale, 49 | 2019, 305-306.

Electronic reference

Sylvie Bocquet, “Bonneville (Haute-Savoie). Château des sires de Faucigny, cour est” [Note of archaeological project], Archéologie médiévale [Online], 49 | 2019, Online since 03 February 2020, connection on 22 October 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/23573; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.23573

Top of page

About the author

Sylvie Bocquet

Inrap

By this author

Top of page

Archaeological project director

Sylvie Bocquet

Inrap

Project(s) supervised by this archaeologist

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search