Navigation – Plan du site

AccueilNuméros49Chronique des fouilles médiévales...III. – Constructions et habitats ...III. 1. – Opérations de terrainCharleville-Mézières (Ardennes). ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Charleville-Mézières (Ardennes). 11 rue Madame de Sévigné

Responsable d’opération : Mikel Etchart-Salas
p. 311

Entrées d’index

Année de l'opération:

2018

Numéro d’opération :

8185

Chronologie :

époque moderne
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Cellule archéologique du conseil départemental des Ardennes

Texte intégral

1Préalablement au creusement d’un parking souterrain au 11 rue madame de Sévigné à Charleville-Mézières, un diagnostic archéologique de 4 000 m² a été réalisé entre novembre 2017 et août 2018 par la cellule archéologique du conseil départemental des Ardennes sur le tracé de l’enceinte bastionnée de Charleville.

2Charleville est une ville nouvelle, fondée en 1606 par Charles de Gonzague (1580-1637), duc de Nevers, de Mantoue et de Rethel et prince d’Arches. La ville est implantée sur le village d’Arches, à 1 km au nord de la cité fortifiée de Mézières, avec un ambitieux programme architectural qui comprend notamment la construction d’une fortification bastionnée et d’une citadelle sur le « Mont Olympe », en grande partie terminées durant la première moitié du xviie s. Durant la deuxième moitié du xviie s., la principauté d’Arches perd peu à peu son indépendance au profit de la royauté française et dans les années 1680, Louis XIV décide la destruction des fortifications de Charleville. La démolition de ces ouvrages a lieu à la fin des années 1680 et une nouvelle enceinte est érigée à leur place. Celle-ci n’a pas de vocation défensive, elle est de plan quadrangulaire et repose en partie sur les fondations de la première muraille. Une grande part de son tracé est encore en élévation aujourd’hui.

3La première enceinte a précédemment été documentée par trois diagnostics archéologiques et un suivi de travaux qui ont été menées sur la ZAC Montjoly, avenue Mitterrand, par O. Brun, N. Achard-Corompt et G. Verbrugghe, et entre les rues J.-B. Clément et J. Cardot par O. Brun.

4Au 11 rue madame de Sévigné, une coupe de 15 m de longueur et 6,70 m de profondeur implantée sur le flanc est du bastion de Bourbon a permis d’observer les vestiges jusqu’au substrat. La stratigraphie montre d’importants niveaux de démolition qui suggèrent une destruction par l’explosion d’une mine. Ils sont surmontés de remblais de terre qui indiquent le comblement puis le nivellement du fossé par le basculement de la levée de terre. Sous les niveaux de démolition, le mur d’escarpe est conservé sur une hauteur de 4,20 m et sur une largeur de 3,60 m. Son parement côté ville est constitué de moellons et de blocailles appareillés de manière peu soignée, tandis que le parement côté campagne a disparu, soit récupéré, soit arraché par l’explosion. Malgré l’ouverture d’une tranchée de 12 m le long du parement interne, aucun contrefort n’a été dégagé. Enfin, il n’a pas été possible de documenter la largeur du fossé, ni l’architecture du mur de contrescarpe qui se trouvent en dehors de l’emprise.

5Les couches de destruction ont apporté des informations sur les matériaux de construction. Ainsi, les murs et probablement les parements étaient maçonnés en calcaire de Romery, ils devaient être surmontés d’un cordon en calcaire de Dom-le-Mesnil, puis d’un parapet de brique. Les couvertures des échauguettes devaient être en ardoise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mikel Etchart-Salas, « Charleville-Mézières (Ardennes). 11 rue Madame de Sévigné »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 311.

Référence électronique

Mikel Etchart-Salas, « Charleville-Mézières (Ardennes). 11 rue Madame de Sévigné » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 19 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/23615 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.23615

Haut de page

Auteur

Mikel Etchart-Salas

cellule archéologique du conseil départemental des Ardennes

Haut de page

Responsable d’opération

Mikel Etchart-Salas

cellule archéologique du conseil départemental des Ardennes

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search