Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Conches-en-Ouche (Eure). Le Bourg

Responsable d’opération : Gilles Deshayes
p. 314

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Mission archéologique départementale de l’Eure

Texte intégral

1Deux sondages mécaniques ont été réalisés en janvier 2018 à proximité immédiate du centre-ville de Conches, sur une petite terrasse et une zone d’éboulis situées dans la pente d’un coteau abrupt, en contrebas des terrasses voisines de l’église Sainte-Foy et de la mairie. Le diagnostic s’est attaché à l’étude des vestiges archéologiques conservés à l’emplacement de la jonction entre l’enceinte du bourg et l’angle NE de celle de la basse cour de l’ancien château. Il s’inscrit en effet dans le cadre des travaux de restauration des vestiges de remparts de ces deux enceintes, actuels murs de soutènement des terrasses étendues au sud-est de l’église et à l’est de la mairie.

2Le diagnostic a d’abord démontré que cette partie du mur d’enceinte de la basse cour a totalement disparu et que son emprise a été abandonnée à l’époque contemporaine au profit du rejet de divers déchets et du développement de « terres noires ». Il a également fourni de précieuses informations stratigraphiques sur les origines et les transformations de la basse-cour au cours du second Moyen Âge. L’une des coupes stratigraphiques présente les vestiges de ce qui pourrait être le fossé de la première basse cour ainsi que les témoins des divers travaux de terrassement et de remblaiement ayant abouti à l’agrandissement de cette enceinte en direction de l’église et du bourg médiéval.

3Cette opération a par ailleurs mis en lumière la richesse des couleurs et des décors médiévaux de deux mobiliers architecturaux et ornementaux, démantelés et rejetés dans les « terres noires » contemporaines. 120 carreaux de pavement glaçurés, monochromes ou estampés bicolores, bien conservés, de facture peu soignée mais techniquement et stylistiquement attribuables aux xiiie ou xive s., documentent les productions d’un même atelier et peut-être également le pavement de l’un des bâtiments de la basse cour. 753 tessons de vitraux néogothiques, bigarrés, richement traités à la grisaille et au jaune d’argent, peuvent être datés de la seconde moitié du xixe s. par une même approche technique et stylistique ; ils pourraient provenir de l’une des verrières d’un édifice civil ou religieux du centre-ville de Conches, à l’exception de l’église Sainte-Foy.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Deshayes, « Conches-en-Ouche (Eure). Le Bourg »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 314.

Référence électronique

Gilles Deshayes, « Conches-en-Ouche (Eure). Le Bourg » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 28 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/23653

Haut de page

Auteur

Gilles Deshayes

mission archéologique départementale de l’Eure

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gilles Deshayes

mission archéologique départementale de l’Eure

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals